Annonces
Annonces
» » » » » » Viol sur mineur: Abdoulaye Diagne satisfait sa...

Viol sur mineur: Abdoulaye Diagne satisfait sa libido chez sa cousine de 9 ans

2017-06-08T10:17:27+00:0061 Partages

Le jeune Abdoulaye M. Diagne, âgé de 21 ans a été attrait à la barre pour délits de viol et de pédophilie sur A R Dicko, sa cousine de 9 ans. Ce pervers ne trouve du plaisir que chez les enfants, la preuve, il a déclaré lors de l’enquête, son attirance pour sa cousine en déclarant qu’elle la mettait hors de lui.

Lors de son interrogatoire devant les limiers, le prévenu Abdoulaye M. Diagne a confessé avoir fait des attouchements à sa cousine à deux reprises. « Je reconnais partiellement les faits qui me sont reprochés. Un jour, après avoir visionné un film pornographique, j’ai eu envie de faire l’amour. C’est ainsi que j’ai trouvé A. R. Dicko dans les toilettes, pour lui faire des attouchements. La deuxième fois, elle m’a trouvé dans le salon, pour me demander 150 francs. Je lui ai fait des attouchements jusqu’à jouir avant de lui remettre ladite somme demandée« , a t-il ajouté.

Des affirmations que le prévenu a balayé d’un revers de la main lors des débats d’audience, selon lui, la mère de la fille a demandé à la victime de l’incriminer parce qu’il le déteste. Une déclaration que la fille a rejeté. Aa l’en croire, lorsqu’elle était dans les toilettes, son cousin est venu lui proposer de l’eau pour laver ses parties intimes. « C’est ainsi qu’il en a profité pour me doigter avant de me pénétrer« , retrace la jeune fille. Sans la remarque de sa mère qui a surpris sa fille en train de jouer avec son sexe, cet acte allait passer sous silence.C’est après une interrogation que la fille lui a avoué que c’était son cousin Abdoulaye Diagne qui l’avait violée.

Le maître des poursuites a requis 10 ans de prison ferme pour le délit de pédophilie et de viol, au moment ou l’avocat de la partie civile réclame le franc symbolique suite au certificat médical qui atteste la pénétration. L’avocat de la défense a soutenu que le prévenu a peur de dire la vérité devant le public. « Les faits ne souffrent d’aucun doute mais l’acte de viol n’est pas prouvé », affirme t-il avant de solliciter la clémence. L’affaire sera délibérée aujourd’hui.

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL