Annonces
Annonces
» » Le roaming va disparaître en 2015 : place aux...

Le roaming va disparaître en 2015 : place aux applications gratuites

Quel est le problème ?

Plus de 200 entreprises de télécommunications, soumises à des règles très différentes, imposent des tarifs variés sur un marché fragmenté de 510 millions de clients en Europe.
Pourquoi est-ce important ?

Parce que cela coûte beaucoup d’argent. On estime que la fragmentation du marché des télécommunications en Europe coûte jusqu’à 0,9% de son produit intérieur brut (PIB) soit 110 milliards d’euros par an.
Si c’est mauvais pour le PIB, en quoi le client est-il concerné ?

Pour deux raisons : le prix et la qualité. Selon une enquête menée en 2014 par la Commission européenne, 94% des Européens qui voyagent en dehors de leur pays de résidence limitent l’utilisation d’Internet, y compris des réseaux sociaux tels que Facebook, afin d’éviter des frais d’itinérance.

Peut-être que les réseaux sociaux ne m’intéressent pas lorsque je voyage. Qu’en est-il de la qualité ?

Le régulateur européen des télécommunications a déclaré que plusieurs fournisseurs d’accès à Internet bloquent ou ralentissent des services pour passer des appels via Internet tels que Skype.

Que va faire le Parlement européen à ce sujet ?

Abolir les frais d’itinérance : appeler ou envoyer un email depuis un téléphone portable dans un autre pays de l’Union européenne coûtera la même chose que le faire depuis la maison. Le Parlement européen souhaite que cela soit appliqué au plus tard le 15 décembre 2015.

Assurer la neutralité du net : les fournisseurs d’accès à Internet ne devraient plus pouvoir bloquer ou ralentir les services fournis par leurs concurrents.

Gestion efficace du spectre : faciliter l’achat et la location de droits d’utilisation de certaines radiofréquences nécessaires au déploiement de la quatrième et cinquième génération de données mobiles (4G et 5G).

La reconnaissance mutuelle de l’identification électronique : lors d’un vote séparé, les députés ont décidé de nouvelles règles pour fournir aux entreprises, aux citoyens et aux pouvoirs publics des moyens simples et sécurisés de signer et certifier des documents en ligne.
Ça sonne bien. Et quoi d’autre?

Le paquet télécommunications, dont le rapporteur est la députée démocrate chrétienne espagnole Pilar del Castillo, sera voté en session plénière le 3 avril. Parvenir à un accord sur le texte final avec les ministres nationaux des télécommunications sera l’une des priorités du prochain Parlement européen, après les élections de mai. Dans le cas de l’identification électronique transfrontalière, dont le rapporteur est la députée démocrate socialiste suédoise Marita Ulvskog, suite au vote du Parlement européen, l’accord devra encore être formellement approuvé par les gouvernements européens.

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL