Annonces
Annonces
» » » Revue de presse du 22/6/2015: Les quotidiens...

Revue de presse du 22/6/2015: Les quotidiens décortiquent le rapport de l’Ige

2015-06-22T09:28:43+00:00 Partages

Les quotidiens s’inquiètent du contenu du rapport de l’Inspection générale d’Etat (IGE) sur la gestion financière de plusieurs sociétés nationales.

Ce document remis vendredi au président Macky Sall par le chef de l’IGE, François Collin, révèle de « vrais scandales », selon Le Quotidien, qui en publie des extraits. « Le rapport de l’IGE a mis la lumière sur beaucoup de manquements qui remettent en question l’efficacité des dépenses publiques », constate le même journal.

Il se rend compte, à la lumière du document, que « le président Macky Sall devra redoubler d’efforts s’il veut arriver à mettre en place des sociétés nationales (…) mieux gérées que d’habitude ».

« Le Soleil brille par des irrégularités », commente Le Quotidien, en faisant allusion aux « anomalies » et aux « nombreux recrutements en l’absence d’une gestion prévisionnelle et sans autorisation du conseil d’administration », à la SSPP, la société qui édite ce quotidien du service public.

Le Populaire préfère mettre l’accent sur la gestion de la Sonacos et du projet « Cœur de ville de Kaolack », où ont eu lieu des « méga-magouilles ».

Le rapport de l’IGE révèle que « la Sonacos [a été] bradée » à un prix égal au « quart de sa valeur », selon Le Populaire. « Les as de la surfacturation et des micmacs financiers ont fait passé le [coût] du projet ’Cœur de ville de Kaolack’ de 12,4 milliards à 17,2 milliards de francs CFA », ajoute-t-il.

Ce projet comprend la construction de plusieurs infrastructures, dont un marché au poisson, une station radio FM, une salle de cinéma et une case des tout-petits.Grand-Place, un journal édité par un homme d’affaires impliqué dans la réalisation de ce projet, prend le contre-pied du rapport de l’IGE, en affirmant que le « Cœur de ville de Kaolack » a été « sauvé ».

« Ce qu’il faut savoir dans cette affaire, c’est que l’orthodoxie est de retour depuis la reprise des travaux et de la gérance par Saloum Investissement et développement », soutient Grand-Place.

« La foire aux abus et aux excès », titre L’Observateur, pour évoquer les « grandes libertés prises [avec] les finances publiques ».

Ce journal est inquiété par « les comptes secrets d’un montant de 9,5 milliards de francs CFA » à l’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE), « les salaires fictifs et les commandes payées et jamais livrées » à la SSPP, etc.

Selon La Tribune, les manquements ne sont pas seulement financiers, car l’IGE fait état de « textes administratifs mal rédigés » par les responsables des sociétés nationales, de « ministres empiétant sur les prérogatives du chef de l’Etat », de cas de « contournement de la loi d’orientation sur les agences » de l’Etat, etc.Libération qualifie d’ »ahurissant » le contenu du rapport de l’Inspection générale d’Etat. Selon ce journal, l’IGE a par exemple signalé la disparition de six voitures au ministère des Infrastructures.

C’est « une série de détournements de fonds » et des « cafouillages tous azimuts dans l’Administration » que révèlent les vérificateurs de l’Etat, selon le même journal.

« L’IGE met à nu les carences de l’Aministration », titre L’As, qui explique, sur la base du rapport, que des « directions de l’administration générale et de l’équipement » sont créées au sein des sociétés nationales et confiées à « des agents ne remplissant pas les conditions requises, notamment l’appartenance à la hiérarchie A », ce qui est une « violation des dispositions réglementaires ».

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL