Les plus populaires

 

Lecteurs en ligne

Une info ? 
 

+221 33 823 43 43

Révélations de Atépa : « Plus de 100 000 mètres carrés déjà attribués sur la corniche »

La rédaction La rédaction 2014-04-02T12:06:04+00:00 Partages
Révélations de Atépa : « Plus de 100 000 mètres carrés déjà attribués sur la corniche »
Annonces

Selon Pierre Goudiaby Atepa, membre de la «Plateforme des Acteurs pour la Défense du Littoral», qui regroupe SOS Littoral, Green Sénégal, les organisations de défense du littoral, les acteurs du parcours sportif de la corniche Ouest, l’ASC Fann et d’autres structures, «le terrain octroyé à l’Ambassade de Turquie (environ 2000 m²) n’est que l’arbre qui cache la forêt». Il révèle ainsi que la Société MIXA, «tente d’obtenir un permis de construire sur le littoral et a déjà installé une baraque de chantier».

De même souligne le communiqué, «l’espace entre Fann Mermoz et la mosquée de la divinité a déjà fait l’objet d’un morcellement et est distribué». Aussi, souligne le communiqué, «près de 100.000 m² a déjà fait l’objet d’une attribution».

Le Terrou Bi occupe à lui seul «près de 100.000 m², dont la moitié sur la terre ferme». Il dénonce aussi l’occupation «illégale» de la plage du virage par les propriétaires du Magic Land, lesquels «ont édifié un hôtel et complexe commercial» au niveau de la plage pourtant publique.

Aussi, «la Plateforme des Acteurs pour la Défense du Littoral» exige-t-elle «l’annulation de tous les titres qui ont été attribués sur la pointe de Fann et leur affectation au domaine publique maritime». De même que «la démolition de la digue du ‘’Terrou Bi’’ et la libération immédiate de la plage qui jouxte l’établissement». Poursuivant leur plaidoyer, les défendeurs du littoral appellent à «la démolition de l’Hôtel le virage et ses annexes afin de libérer la plage sur laquelle cet édifice a été bâti».

La Plateforme a donné rendez-vous aux défenseurs de la corniche, samedi 12 avril 2014, pour battre le macadam sur le tronçon abritant ces constructions «illégales». Rappelons toutefois que la caravane prévue samedi dernier par la Plateforme, au niveau de la Corniche Ouest, avait été tout bonnement annulée par le Préfet de Dakar. L’argument servi était l’insuffisance d’éléments de police pour encadrer la marche, car étant en pleine préparation de la fête de l’Indépendance.

Articles connexes

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL