Annonces
Annonces
» » Neneh Macdouall Gaye : « Banjul n’a pas de...

Neneh Macdouall Gaye : « Banjul n’a pas de problème avec la construction du pont »

La Gambie « n’a pas de problème avec la construction du pont » sur son fleuve, mais elle déplore que l’architecture de l’infrastructure empêche la navigation sur ce cours d’eau, a déclaré la ministre gambienne des Affaires étrangères, Neneh Macdouall Gaye, ce dimanche, à Dakar.

« Nous n’avons pas de problème avec la construction du pont sur le fleuve Gambie. C’est l’architecture du pont qui pose problème parce qu’elle empêche la navigation sur le fleuve », a déclaré Mme Gaye.

Elle s’exprimait en marge des négociations ouvertes à Dakar par les deux pays pour le retour à la normale de la traversée du territoire gambien par les transporteurs sénégalais.

« L’architecture doit favoriser la bonne circulation des pirogues. Nous devons discuter pour changer l’architecture », a insisté Neneh Macdouall Gaye.

L’agenda de la réunion bilatérale porte sur les postes de contrôle frontaliers et la construction d’un pont sur le fleuve Gambie, dont le financement est déjà bouclé par la Banque africaine de développement, pour un montant de 50 milliards de francs FCA, selon le ministre sénégalais des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye.

Il a énuméré le transit routier, les relations commerciales bilatérales, la gestion des frontières terrestres, la coopération judiciaire, l’entraide judiciaire, la pêche maritime et fluviale, les migrations et les affaires consulaires parmi les questions à discuter par les deux délégations.

« Nous n’avons pas fermé la partie gambienne de notre frontière », a soutenu Neneh Macdouall Gaye, concernant le « blocus » évoqué par des médias sénégalais à la suite du durcissement des conditions de la traversée du territoire gambien, au grand dam des transporteurs sénégalais.

« Nous avons supprimé la mesure d’augmentation des droits de passage sur le fleuve Gambie », a-t-elle déclaré.

Les autorités gambiennes ont décuplé le montant des droits de passage sur le fleuve Gambie, que les transporteurs sénégalais payaient avant de traverser ce cours d’eau ou d’emprunter la route dénommée la « Transgambienne ».

Mécontents de cette décision, les routiers sénégalais boycottent le territoire gambien et passent par la ville de Tambacounda (est) pour aller du nord au sud, et vice versa. Cette mesure allonge beaucoup le trajet et augmente le coût du transport.

« Seule la discussion peut permettre de régler nos problèmes. Nous sommes une même famille. Nous avons la même culture, les mêmes noms de famille, etc. », a ajouté Mme Gaye, qui dirige la délégation gambienne prenant part aux négociations.

« Notre président (Yahya Jammeh) déclare qu’il est panafricaniste et musulman. Le mois du ramadan approche. La frontière est fermée et les populations souffrent. Nous ne devons pas être indifférents à cette situation », a-t-elle affirmé.

Mme Gaye assure que la délégation gambienne est venue « discuter et dialoguer pour raffermir les relations entre les deux pays ».

Aps

Annonces
Annonces

19 commentaires

  • charles
    15/05/2016 17:54

    LE PONT ON S’EN FOU, LE SÉNÉGAL DOIT REALISER LA ROUTE DU CONTOURNEMENT DE LA BAMBIE TOUT SIMPLEMENT. MÊME PAYS MÊME PERE MÊME MÈRE CHACUN SA CHACUNE .il nous faut cette Route pour le SÉNÉGAL ET POUR LE PSE.

  • Boy Nar
    15/05/2016 18:18

    Surtout le chemin de fer!!!!!!!!!!!!!

  • mbaye diouf
    15/05/2016 18:21

    C vrai waay Charles

  • babandakarou
    15/05/2016 18:33

    yalla na problem bi diėkh ci diam

  • Moussa Sane
    15/05/2016 18:58

    Charles je sais que tu n’es pas du sud ce pourquoi tu t’en fiches

  • Deug
    15/05/2016 20:19

    C est du dilatoire les etudes de faisabilité ont pris en compte la navigation sur le fleuve.Ils sont vraiment bêtes les gambiens ils viennent d abattre leurs dernières carte le Sénégal doit stopper la construction de ce pont et orienter le financement Bad de la partie Sénégalaise de 25milliards sur la route de contournement.Il faut les acculer ainsi

  • CHARLES
    15/05/2016 20:30

    Bonsoir MOUSSA,tu te trompes largement je suis un BALAMA ,je suis bien du sud mon nom est SANE je suis de kelefa sane mon histoire lalo keba DRAME la chante ,je suis lie a dianke waly,je suis un nianthio balama. MOUSSA ATTENTION JE NE DONNE PAS LE NOM DE MA CITE MAIS MES PARENTS SONT DE GABU.CEDDO ,SANE:MANE

  • senegal ndiaye
    15/05/2016 21:04

    si yaya reste tranquille ca ira sinon le Senegal lui dicte la bonne conduit c est tout

  • BREF
    16/05/2016 01:32

    Sane Balama Coumba Linefi Nianthioooooooo

  • bai fall
    16/05/2016 07:23

    Charles tu est un faut janthio et faut sanneh meme ta famille sont au sud mes tu pense pas a tes parents? ?? one again let wishes the best thing is better for the two country’s and you mr Charles you government is Finnish since nearly 80 years a go janthios dear Finnish manneh or sanneh okay

  • bai fall
    16/05/2016 07:27

    thank you Mrs gai whell done

  • CHARLES
    16/05/2016 09:00

    Bonjour,BAIL FALL je ne dis pas tout mais je suis tres implique dans les navetanes et autres.Pas que ma famille seulement mais tu connais la situation du sud on ne peut pas s’investir dans ce cas precis ou regne un climat d’insecurite(le sang coule dans ma region,le sang de mes soeurs et freres pas ma famille seulement)Je demenade pardon mais j’ai de quoi acheter un tracteur et aller produire mais qui va dans cette situation s’interposer entre les rebelles et l’armee? si la paix et la realisation de la route du contournement de la GAMBIE existent notre chere CASA VA SORTIR DE CETTE OMBRE LA. MONSIEUR BAIL FALL L’HOMME DE KANSSALA NE PEUT PAS ETRE UN FAUX SANE,TU AS CETTE CHANCE DE NE PAS LE DIRE DEVANT MON PEUPLE,MAIS IL FAUT SE RENSEIGNER CHEZ LES MANE-MANE:LA TU PRENDS LE RISQUE DE RESTER DEUX JOURS SANS MANGER OU JE FAIS COMME MON GRAND-PERE QUI DEMANDAIT A UN MANE-MANE DE COMPTER LES PLUMES D’UNE POULE SANS MANGER CETTE POULE.(NOUS SOMMES TOUS DE LA CASAMNACE C’EST NOTRE SANG QUI Y COULE.MERCI

  • Voyageur
    16/05/2016 09:48

    Ce pont ne verra jamais le jour.
    On s’en fiche d’ailleurs.L’etat du Senegzl doit faire l’autoroute du Sud, et chacun aura le choix de faire une plus grande distance ou de traverser la gambie et se faire humilier.

  • GUEYE mr
    16/05/2016 11:50

    Madame le ministre gambien des affaire etrangeres je vous demande la definition d’un pont.un pont est conçu pour surplomber un obstacle.dans ce cas precis ,le pont va etre au dessus du fleuve gambie permettant evidemment la circulation par le bas et entre les pilliers.ne me dites pas que la gambie n’a pas d’architectes ou d’ingenieurs.vous etes entrain d’insulter les professionels des travaux publiques gambiens.dites nous qu’il n’y a pas une volonte politique.

  • charles
    16/05/2016 12:59

    BREF,dommage mais je te dois un equipement de ton club prefere,le seul probleme je ne peux laisser mon adresse sur ce site. AL YABE KANSSALA

  • deug gui
    16/05/2016 18:06

    Le marche est deja attribué a une entreprise ils veulent bloquer les travaux avec des prétextes fallacieux.

  • GM
    17/05/2016 08:58

    En tout cas le moment est venu de le corriger pour de bon et même de le faire sauter…

  • GM
    17/05/2016 09:36

    Charles, ne mettez pas le problème dans un contexte d’être du Sud, de l’ouest ou du Nord, c’est un problème de diplomatie et surtout de Bonne gouvernance…

  • charles
    17/05/2016 11:03

    Bonjour Monsieur GM,tu as raison souvent on dit mal les chose mais tu peux me croire mon idee est loin d’etre du sud ou de l’est je suis loin de cettte interpretation et je demande pardon si un autre le sente sous cette forme.Je suis senegalais tout bon tout noir.Pardon, je ne voulais pas dire ça. MAIS POUR LA ROUTE DU CONTOURNEMENT DE LA GAMBIE JE SUIS TOURJOURS POUR.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces