Les plus populaires

 

Lecteurs en ligne

Une info ? 
 

221 33 823 43 43

Annonces
Annonces
» » » » » La « deuxième femme » de Aliou Sall écope 6...

La « deuxième femme » de Aliou Sall écope 6 mois de prison ferme

2017-06-08T09:33:58+00:0020 Partages

La dame Aissatou Ndongo qui se faisait passer pour la « deuxième femme » du maire de Guédiawaye, Aliou Sall a été condamnée à 2 ans de prison dont 6 mois ferme. Elle a été attrait à la barre des flagrants délits de Dakar pour escroquerie et usurpation d’identité. Elle se présentait à ses victimes comme la fille de Serigne Mourtalla Mbacké ou la deuxième femme du frère du président Macky Sall. 

Portant sa robe de deuxième femme de Aliou Sall, elle a dépouillé la jeune commerçante Aminata Diop de plus de 600 mille F Cfa. Les faits se sont déroulés le jour où la commerçante a accompagné sa mère à l’hôpital. Dans la structure sanitaire, Aissatou Ndongo s’est fait passer pour quelqu’un qui a partagé le même vol et le même hôtel que la mère de la commerçante lors du pèlerinage à la Mecque. Voulant créer une affinité avec la commerçante Aminata Diop, elle a déclaré être la deuxième femme du frère de Aliou Sall.

C’est ainsi qu’elle a fait une commande de « cheveux naturels » d’une valeur de 540 mille en remettant à Aminata Diop son numéro de WhatsApp. « Elle m’a appelé pour me dire qu’elle va prendre un taxi parce que le maire était à la maison et elle ne pouvait pas prendre la voiture. Arrivée à la maison, elle a pris sa commande et l’huile de palme que vendait ma mère et m’a dit qu’elle devait partir récupérer le bracelet de son fils Macky Sall », a déclaré la victime avant d’ajouter que depuis lors elle n’a pas revu la dame.

Devant la barre, la prévenue a reconnu les faits qui lui sont reprochés en soutenant qu’elle regrette amèrement son geste. Aminata Diop a saisi la mairie de Guédiawaye et la partie civile s’est rendue à la mairie pour alerter la vraie « Niarel » du maire de Guédiawaye. Cette dernière déclare avoir reconnu la prévenue et promet de rembourser la dette. Le parquet a requis une peine de deux (2) ans dont six (6) mois ferme et le Tribunal en a suivi une amende de 550 mille francs.

(Avec L’AS)

Annonces
Annonces

Un commentaire

  • peulbi
    08/06/2017 21:44

    c’est quel français même ?

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL