Les plus populaires

 

Lecteurs en ligne

Une info ? 
 

221 33 823 43 43

Annonces
» » Anelka charge encore Domenech « J’ai insulté...

Anelka charge encore Domenech « J’ai insulté un coach que tout le peuple français insultait déjà »

2014-04-04T00:07:51+00:00 Partages
Annonces

 

Quatre ans après, et alors que la Coupe du monde 2014 approche à grands pas, Nicolas Anelka n’a rien oublié de l’édition précédente en Afrique du Sud. Les Français non plus. La grève de Knysna, la déroute des Bleus, ses insultes à Raymond Domenech: autant de souvenirs auxquels l’attaquant (35 ans) ne pense plus. Sauf quand on lui en reparle.

 

Invité par Metronews.fr à revenir sur cet épisode marquant de sa carrière, l’enfant terrible du football tricolore ne manque pas, une fois de plus, d’égratigner l’ex-sélectionneur.

 

« Ce qui est arrivé devait arriver !, lâche-t-il. L’insulte dans le vestiaire – et ce ne sont pas les mots mentionnés à la une de L’Equipe (« Va te faire enculer, sale fils de pute », ndlr) –, est la conséquence de notre dialogue quand il m’a rendu visite à Londres. En Afrique du Sud, on savait très bien qu’on allait droit dans le mur. On a provoqué assez de réunions avec lui pour qu’il procède à des changements tactiques. Mais il n’en a fait qu’à sa tête et tout me monde a subi… Quand je l’entends se poser en victime en disant qu’il ne pouvait rien faire, ça me fait tellement rire. » « Domenech ne connait pas la gagne » Ne comptez donc pas sur l’ex-Parisien, sans contrat depuis le 29 mars dernier et son départ de West Bromwich Albion après l’affaire de la « quenelle », pour exprimer des regrets. « J’ai insulté dans un vestiaire un coach que tout le peuple français insultait déjà, un coach qui n’a jamais rien gagné à part un titre de champion de D2 et le Tournoi de Toulon !, assure-t-il. Il ne connaît pas la gagne. Je respecte l’homme car je pense que c’est une bonne personne mais je n’ai aucun respect pour l’entraîneur. Il n’est pas à la hauteur. » Si je devais le refaire, je le referais car il le méritait à ce moment-là ! « Quand tu as été dirigé par (Carlo) Ancelotti et d’autres grands, il est très dur de l’être par Domenech !, enchaîne-t-il, lui qui affirme avoir reçu des propositions mais pense ne pas retrouver un club avant la saison prochaine. Cette Coupe du monde (2010) n’est pas une cicatrice et j’assume tout ce qu’il s’est passé. Si je devais le refaire, je le referais car il le méritait à ce moment-là ! Un coach qui demande le respect mais qui est incapable de respecter le meilleur buteur de l’histoire du football français (Thierry Henry, ndlr) ne mérite aucun égard. » Et Didier Deschamps, qui commence seulement à redorer l’image de l’équipe de France après de longues années d’impopularité ? « C’était un gagneur comme joueur, il l’est aussi comme entraîneur, répond l’ancien buteur de Chelsea. Ce n’est pas le hasard. Cela facilite les choses et inspire le respect du groupe. Il a été capitaine, il sait parler aux joueurs, réagir dans les moments délicats. Il faut lui faire confiance. En plus, il entretient de bons rapports avec le président de la fédération {Noël Le Graët, ndlr). »

Articles connexes

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL