UCAD : L’année blanche pas dans les attentes du MESRI

UCAD : L’année blanche pas dans les attentes du MESRI

Fermée depuis les évènements de juin 2023, l’Univer­sité Cheikh Anta Diop (Ucad) n’a toujours pas ouvert ses portes. Face au spectre d’une année blanche qui plane de plus en plus sur cette université, le ministre de l’Ensei­gne­ment supérieur, de la recherche et de l’innovation, qui remettait ce week-end leurs parchemins aux diplômés en Licence et Master des promotions 3, 4, 5, 6 et 7, de l’Espace numérique ouvert (Eno) de Mbour -qui sont au total 804 étudiants-, a déclaré qu’une année blanche à l’Ucad n’est pas encore envisageable.

Selon Moussa Baldé, l’espoir est permis suite à la rencontre qu’il a eue avec le Syndicat autonome des enseignants du supérieur (Saes). « Nous avons le même objectif, c’est que l’université soit la plus performante possible et nous travaillons à cela. Le Conseil académique de l’université, qui s’est réuni récemment, avait décidé de poursuivre l’année à distance après les événements du 1er juin 2023. Ensuite, on verra comment reprendre la nouvelle année », a voulu rassurer le ministre Baldé.

Auparavant, Moussa Baldé a inauguré l’Espace numérique (Eno) de Mbour. Cette infrastructure va permettre à l’université de mieux former les étudiants du département de Mbour. « Grâce aux nombreuses commodités techno-pédagogiques qu’il offre, je veux citer : un amphithéâtre de 200 places doté d’un système de visioconférence, deux open-spaces de 100 places chacun, une salle de visioconférence, une connexion internet haut débit, un espace administratif, une salle de télémédecine. L’Eno va ainsi contribuer de manière significative au développement du capital humain en offrant des formations qualifiantes et performantes grâce aux Technologies de l’information et de la communication (Tic) », a précisé le ministre.

L’Université numérique Cheikh Hamidou Kane (Un-Chk, ex-Uvs) a opté pour la décentralisation de ses « Graduation Days » afin de se rapprocher davantage des communautés locales et de matérialiser ainsi son slogan « Foo nekkeu Foofula ». Le ministre Moussa Baldé s’est réjoui du chemin parcouru par l’université numérique cheikh Hamidou Kane, qui est constituée d’un réseau d’espaces numériques ouverts à travers le Sénégal dont celui de Mbour regroupe plus de 4000 étudiants.

Par ailleurs, le ministre de l’Enseignement supérieur a annoncé que le Sénégal ambitionne d’avoir un Eno dans chaque département. « Nous comptons faire du Sénégal un grand espace numérique ou­vert », a annoncé Moussa Baldé.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire