Tanor et Macky au pied du mur ! Par Oumou Wane

Tanor et Macky au pied du mur ! Par Oumou Wane

Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation !
En forçant Tanor à se déterminer, les caciques de l’APR ont raison. Mille fois raisons car ils veulent savoir sur qui compter en 2017. Mais ils ont péché par le ton, cela ressemblait fort à un ultimatum et nul doté d’un tant soit peu d’orgueil n’accepte les ultimatums.

A moins de s’appeler Niasse et d’avoir un autre agenda qui dicte les actes qu’il pose. Sans trop se faire désirer en effet, l’AFP s’est jetée avec armes et bagages dans l’APR comme si Niasse en était l’associé unique. La réalité a certainement rattrapé Niasse puisque son parti part en lambeaux, là, sous nos yeux et l’on se demande bien ce qu’il pourra verser dans le panier de la mariée le jour J.

Pas grand chose craint-on puisque ce que ce parti a réussi à glaner en 2012, il le doit au front anti-Wade qui a nourri, au delà de leurs espoirs, tous les partis engagés dans cette âpre lutte.

Aujourd’hui la donne a changé. En 2017, Macky Sall devra se présenter devant les électeurs avec un bilan solide sinon il sera envoyé sur les roses.

Pour le PS par contre, se liquéfier dans l’APR n’est pas imaginable. Il s’agit d’un parti fort, organisé, avec des personnalités de premier ordre qui sont de fins politiciens capables de gagner l’élection présidentielle avec ou sans l’appui de Tanor.

Le maire de Dakar l’a démontré pendant les locales. Aissata Tall Sall fit de même à Podor en se réinventant une coalition locale, poussant le bouchon jusqu’à accueillir Wade et Idy dans sa localité pour un soutien décisif.

Dès lors, Tanor a-t-il le choix ? S’est-il investi autant dans le PS pour le voir disparaitre de son fait ? L’APR ne lui demande t’il pas l’impossible et là illico presto ?
C’est là qu’intervient le facteur temps, la seule valeur fondamentale dans le jeu politique actuel. A ce sujet, la réduction du mandat présidentiel sera t’elle effective ? Passera t’elle par l’assemblée nationale ou par référendum ? Quid des législatives de 2017 ?

En ce qui me concerne, je ne crois pas à la réduction du mandat présidentiel parce que tout simplement Macky l’a dit et redit. Comme Saint Thomas je ne crois que ce que je vois. Et ce que je vois, c’est que le président avec tous les ennemis qu’il a en face, n’a pas envie d’élections présidentielles en 2017 car il lui manque du temps. Oui ! Du temps pour sortir tous ses chantiers et qu’ils soient bien visibles et surtout que l’on sente que nos vies ont changé grâce à ses réalisations.

En cela, Tanor pouvait lui être utile en l’aidant à gagner ce temps-là ! Puisqu’il est plus facile de demander à Tanor de le soutenir pour qu’il poursuive jusqu’en 2019 en lieu et place de demander au parti socialiste de se suicider dans l’APR. C’est assimilable à de l’arrogance !

Macky Sall, dans sa situation actuelle, même s’il est absolument vital pour lui de savoir sur qui compter, n’avait pas besoin de se rajouter un ennemi comme le PS. Désormais, avec tout ce charivari, Tanor est diminué et n’a plus les coudées franches pour jouer au chat et à la souris avec le PS encore moins de lui faire avaler n’importe quelle potion.

Quant à Niasse, dont l’image a besoin d’un véritable window dressing, je ne parierai pas un kopeck sur sa capacité à amener Macky Sall sur l’autre rive, son dispositif éventré par Malick Gackou ne permettant plus aucune hypothèse sérieuse. Mais Macky Sall sait tout cela et compte certainement moins sur les forces des alliés que pour se préserver de leur capacité de nuisance.

Son harem de vieux qui gravite autour de lui jusqu’à lui donner cette image de sénateur, ne lui fera rien gagner. Donc, s’il arrive à lever le nez de tous ces plats nauséabonds à lui servis, il verra bien qu’il lui est urgent de se réinventer une vraie majorité, neutre et citoyenne.

Sa génération du concret en quelque sorte. A ce sujet, ses prochains électeurs ne sont même pas encore majeurs pour la plupart si l’on scrute la pyramide des âges. S’il ne fait rien pour aller les chercher, ils seront enfilés dans les mouvements de soutiens de Karim Wade qui n’a même plus besoin de bouger le petit doigt pour qu’ils fleurissent comme des pâquerettes et se multiplient comme des globules blancs au fur et à mesure que son séjour carcéral se prolonge. Comme Bill Gates, même quand il dort, il gagne de l’argent.

Dès lors, l’urgence pour Macky Sall, c’est de se débarrasser des tonneaux vides, d’organiser les États Généraux de la jeunesse, de mobiliser les jeunes femmes et les citoyens de tous bords pour qu’ils adhèrent à son projet de société. Sinon, même s’il réussit à prolonger son mandat jusqu’en 2019, l’assemblée nationale pourrait changer de main en 2017 et qu’il se retrouve dans la nasse d’une cohabitation juste infernale.

Finalement, il n’a même plus le temps le Président pour la méthode Coué encore moins pour l’aveuglement. Pour le recul, qu’il s’octroie une semaine de vacances que l’on ne lui refusera point et qu’il nettoie tout cela. Sinon il pourrait apprendre à ses dépens que la politique est parfois une science juste !

Oumou Wane
Présidente africa7

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire