Serigne Mboup, Dg Sar sur Pape Malick Sy : ” J’ai perdu un ami”

Le Directeur général de la Société africaine de raffinage (SAR), Serigne Mboup, très touché suite au rappel à Dieu de Sérigne Pape Malick Sy, rend un vibrant hommage à cet homme de Dieu. Il estime avoir perdu un grand ami.

Une grosse perte

” En Pape Malick Sy, j’ai perdu un grand marabout, mais j’avais le privilège d’avoir été considéré par lui comme un ami. Il m’a toujours dit, devant sa famille que je n’étais pas son talibé, mais qu’il avait choisi de faire de moi son ami », a confié le maire de Pire devant le Jury du dimanche, sur Iradio.

Chantre du dialogue islamo-chrétien

Pour lui, le défunt était un unificateur social. “Il venait régulièrement me rendre visite. Il n’acceptait jamais que j’aille le voir et je peux dire ici que j’ai beaucoup appris de lui, de sa dimension spirituelle, du courage qu’il a, de la capacité qu’il a d’être avec son temps et de son ouverture et surtout de sa générosité. Cette capacité à vous mettre en avant, qui que vous soyez et quand il vous rencontre, il s’abaissait. Il était un exemple pour cela. Il était un des chantres du dialogue islamo-chrétien », a-t-il soutenu.

Retourner à Allah

D’après Serigne Mboup, la mort de ces hommes doit pousser les gens surtout nos autorités, à se tourner vers Dieu, à se rappeler qu’il y a un Dieu qui existe. “Nous avons un pays formidable avec des ressorts extraordinaires. Mais, il y a une méfiance anormale entre l’élite de ce pays et ceux qui gouvernent et je pense que nous devons utiliser ces ressorts, nous rappeler d’où nous venons, nous concentrer sur l’objectif final qu’est le Sénégal”, ajoute M. Mboup.

whatsapp 212
Annonces