Sénégal : Sanctions de la Ligue Pro chamboulent la lutte pour le maintien

Sénégal : Sanctions de la Ligue Pro chamboulent la lutte pour le maintien

À une journée de la fin du championnat, les décisions disciplinaires de la Ligue Pro ont radicalement modifié la course au maintien, redéfinissant les enjeux pour plusieurs clubs. La commission de discipline a principalement ciblé l’ASC les Jaraaf de Dakar, entraînant des conséquences lourdes pour les équipes classées en bas de tableau.

Ces sanctions découlent d’infractions commises par l’ASC les Jaraaf lors des 23ème et 24ème journées du championnat. Les matchs en question ont été perdus par forfait pour l’équipe dakaroise, se traduisant par zéro point et trois buts encaissés par match. En contrepartie, le Stade de Mbour et Jamono Fatick ont été chacun crédités de trois points et trois buts marqués par forfait.

De plus, l’ASC les Jaraaf a été condamnée à payer une amende de 150 000 FCFA, et leur joueur Cheikh Lo Ndoye a été suspendu pour deux matchs à venir. Ces mesures ont eu un impact significatif sur le classement actuel.

Pour le Stade de Mbour, ces victoires par forfait représentent une véritable bouffée d’oxygène. Avec désormais 27 points, ils se trouvent en position confortable, pratiquement assurés de leur maintien en première division.

Par contre, Casa Sports est dans une situation critique avec seulement 24 points. Les Sudistes doivent impérativement remporter leur dernier match et espérer des contre-performances de leurs concurrents pour se maintenir. La pression est immense à l’approche de cette ultime confrontation.

Génération Foot, avec 26 points, doit éviter la défaite pour garantir leur maintien. Un match nul ou une victoire pourrait leur suffire, mais toute erreur pourrait remettre en question leur avenir en première division.

Diambars, occupant le bas du classement avec 21 points, se retrouve également en grand danger. Pour espérer se maintenir, ils doivent non seulement gagner leur dernier match, mais aussi espérer des résultats favorables dans les autres rencontres.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire