PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Séjour carcéral de Khalifa Sall : « Je pardonne mais je n’oublie pas »

Libéré au soir du 29 septembre par le biais d’une grâce présidentielle, l’ancien maire de Dakar Khalifa Ababacar Sall, face à la presse, ce lundi est revenu sur son séjour carcéral. Dans sa déclaration, il s’est adressé un message de paix et de pardon à ses militants venus assister à sa première sortie politico-médiatique depuis sa sortie de prison.

« Je n’ignore rien des pressions de intimidations et des émotions que vous avez vécues et surmontées avec de dignité et responsabilité. Cela est parfois mal compris mais nous ne devons avoir ni haine, ni rancœur même dans l’adversité. Nous ne devons pas céder aux excès, ni perdre notre temps et ressasser le passé », déclare Khalifa Sall, soulignant ainsi que cette épreuve n’a pas entamé ses convictions.

« J’ai pour chacune et pour chacun d’entre vous une pensée particulière pleine d’admiration, de considération et d’affection. Voilà pourquoi, je vous retrouve avec un grand plaisir pour vous exprimer de vive voix mes sincères remerciements. Cette rencontre me permet également de retrouver des visages, de revoir vos sourires, de serrer vos mains, d’échanger quelques mots.

Je veux également exprimer ma reconnaissance aux Sénégalaises et aux Sénégalais, de tous âges, connus ou anonymes, au Sénégal et dans la Diaspora, qui m’ont manifesté leur affection et leur soutien par leurs prières, par leur mobilisation et leurs visites. »

En évoquant la force de ses convictions, l’ex-maire de Dakar promet de faire front et s’engage à rester sur la ligne d’ancrage dans l’opposition avec responsabilité mais sans compromission, avec fermeté et sans excès.

Khalifa Sall Prison
Annonces

(7) commentaires

Bill

je pardonne mais je n’oublie pas. mdr n’importe quoi

Cheikh Tidiane Diene

Tu pardonnes qui

Lamine

une incarcération ne peut être oubliée. Mais en bon musulman pardonne ceux qui ont voulu te faire mal. Lamine

Maxam

Des voleurs qui cri un voleur. 6moye 9

Borom Ndiarem Faye

😁😁😁😁 senegal daaaaal mo nékh rék

Paco

Un grand voleur

Commandos Invisible

C’est le peuple qui devait te pardonner

Publier un commentaire