Royaume-Uni: La campagne du Brexit interrompue après le meurtre d’une députée

Une parlementaire du parti travailliste, favorable au maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne, a été poignardée et blessée par balle en pleine rue le 16 juin, rapporte la presse britannique. Elle est décédée des suites de ses blessures.

La députée travailliste Jo Cox (41 ans), qui fait campagne contre le Brexit, a été attaquée près de son lieu de travail à Birstall (Yorkshire, Angleterre), à l’arme blanche et à l’arme à feu, ce 16 juin, rapporte The Guardian. Elle est décédée des suites de ses blessures, a annoncé la police en fin d’après-midi.

Les deux campagnes pour le référendum du 23 juin ont été suspendues rapidement après l’attaque “en signe de respect vis-à-vis de la victime”, indique encore The Guardian.

Un autre homme a lui aussi été blessé, mais plus légèrement. Un homme de 53 ans a été arrêté par la police, précise le journal ; il semble être l’auteur de l’attaque.

L’homme qui a attaqué Mme Cox aurait crié “Britain First” (“La Grande-Bretagne d’abord”), selon le Daily Mail. Britain First est le nom d’un petit parti d’extrême droite sans députés au parlement.

Selon le Yorkshire Post, certains députés travaillistes ont avancé la thèse que Mme Cox se serait fait attaquer parce qu’elle avait refusé de voter contre les frappes aériennes contre Daech en Syrie.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire