Annonces
Annonces
» » » » Revue de Presse: Une diversité des sujets au...

Revue de Presse: Une diversité des sujets au menu des Quotidiens…

Les quotidiens reçus mardi à l’APS évoquent différents sujets liés à la publication du rapport 2017 du Fonds monétaire international (FMI) sur les perspectives économiques en Afrique, la publication du rapport 2016 du Comité national de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (CN-ITIE), etc.
Le Soleil annonce que FMI table sur une croissance de 2,6% en Afrique en 2017. « La reprise de la croissance économique reste modeste malgré un léger mieux ; l’activité devrait rester en deçà des niveaux dynamiques observés ces dernières années », relève le journal.
Sur le même sujet, Enquête rapporte que « le FMI prône une accélération de la diversification » des économies de la zone de l’Union monétaire Ouest-africaine (UEMOA), pour consolider les performances économiques de l’espace.
Le journal ajoute que « le Sénégal figure parmi les bons élèves de l’UEMOA avec une pression fiscale qui dépasse 20% depuis 2016. Cependant, avec le changement d’année de base des comptes nationaux, le compte ressortirait 15,8% en 2017 ».
Sur le même rapport 2017 du FMI, Vox Populi fait savoir aussi que « le Sénégal [figure] parmi les bons élèves en matière de pression fiscale ».
Vox Populi ainsi que Le Soleil se sont par ailleurs intéressés au rapport 2016 du Comité national de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (CN-ITIE) publié lundi. Selon ces quotidiens, le document indique que « le secteur extractif a généré 116,8 milliards de francs CFA en 2016 ».
« Seuls 0,27% d’emplois pour la population active. Aux industries l’or et la misère aux populations », titre de son côté L’As. Citant le rapport 2016 du CN-ITIE, le journal explique : « si les industries extractives pèsent lourd sur la balance des exportations avec 496,49 milliards de francs CFA soit 36,14%, l’emploi reste le maillon faible ».
« Les sociétés extractives n’emploient que 7955 nationaux et étrangers soit 0,27% du total de la population active occupée au Sénégal », note L’As.
Les quotidiens se sont également intéressés à la maladie de la dengue qui a été signalée dans la région de Louga (nord) par le ministère de la Santé et de l’Action sociale.
A ce propos, Vox Populi affiche à sa une : « Propagation de la maladie au Sénégal Dengue polémique ». Le journal signale que « le ministère de la Santé dément les médecins qui affirment que Dakar est touchée ».
« A ce jour, aucun cas de dengue n’a été noté dans aucune régions du Sénégal que Louga », a-t-il précisé dans le même journal, en signalant 2 cas positifs et d’autres suspects à Dahra.
« Situation actuelle de la maladie au Sénégal. Dengue de la psychose », titre de son côté L’Observateur qui fait état de 232 prélèvements dont 36 cas positifs.
Dr Abdoulaye Bousso, directeur du Centre des opérations d’urgence sanitaire déclare dans la même publication : « il n’y a aucun grave. Pour le moment, il n’y a que Louga et Dahra qui sont touchées ».
Les quotidiens sont revenus sur la réunion ce lundi du Conseil des ministres, en particulier sur la nomination d’un nouveau directeur général des Douanes. Oumar Diallo, Inspecteur général d’Etat (IGE) remplace à ce poste Pape Ousmane Guèye appelé à d’autres fonctions.
« Limogé hier, Ousmane n’est plus Pape à la Douane », titre Le Quotidien qui ajoute : « En cause, la gestion de Dakar-Port, l’affaire Diadji Ba, etc. »
Selon le journal, « l’autre dossier bien mal géré par le DG de la Douane sortant a porté sur l’invasion du marché sénégalais de l’huile de palme entrée de manière illicite. (…) il y a eu dans la même veine des produits cosmétiques et du sucre entrés en contrebande, et vendus au vu et au su de la douane, au détriment de produits légaux qui s’étaient acquittés de tous leurs droits (…) ».
« Direction de la Douane. Pourquoi Pape Ousmane Guèye a été changé ? », s’interroge Libération qui ajoute que « son remplacement par Oumar Diallo du même corps que lui (IGE) n’était plus une surprise ».
« La nouvelle résulte de plusieurs facteurs dont le plus connu est la baisse des recettes douanières, malgré les articles de presse qui disent le contraire. De plus, le désormais ancien DG de la Douane a pris récemment une série de décisions des plus contestées », explique Libération.
Pour sa part Le Soleil a mis en exergue l’invite du chef de l’Etat Macky à son gouvernement d’ »élaborer un statut général des administrateurs de proximité, de payer intégralement les allocations mensuelles des délégués de quartiers, de déterminer une allocation de représentativité régulière des chefs de village et d’assurer un bon déroulement du Magal de Touba ».
Source Aps
Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces