PUBLICITÉ
revue presse dialogue national - Revue de Presse : Le lancement du Dialogue national à la Une

Revue de Presse : Le lancement du Dialogue national à la Une

Le lancement des travaux du dialogue national est largement commenté par les quotidiens reçus ce mercredi à l’Agence de presse sénégalaise (APS).

Le président de la République, Macky Sall, a procédé mardi à l’ouverture du dialogue national en présence de plusieurs personnalités politiques, économiques, religieuses et de la société civile. L’ancien ministre Famara Ibrahima Sagna a été choisi, sur la base d’un consensus, pour piloter ces concertations.

Libération annonce le « lancement en grande pompe du dialogue national » et affiche à la Une : « Ensemble pour le Sénégal ».

« C’est le Sénégal en miniatures. Dans 15 jours (…), le comité de pilotage du dialogue, lancé ce mardi, débute ses travaux », écrit le journal non sans souligner que le chef de l’Etat veut « un dialogue franc, libre et transparent, respectant le parallélisme des formes et l’équilibre (….) ».

« Lancement des concertations nationales, Macky Sall renoue le fil du dialogue », titre L’As. « Dialogue national, démarrage sur les chapeaux de roue », selon Le Témoin, qui note que « malgré le boycott du PDS et ses alliés, d’importantes franges de la Nation, ont répondu à l’appel du président de la République ».

Sud Quotidien relève que « dans une salle des banquets remplie de représentants de toutes les composantes de la société sénégalaise, acquises à la cause du dialogue national, le président de la République a invité l’ensemble des acteurs à un dialogue ouvert, pluriel, libre et constructif ».

« Le chef de l’Etat n’a pas manqué de fixer les orientations majeures dudit dialogue, de donner un délai de 15 jours aux différentes organisations pour choisir leurs représentants dans le comité préparatoire du dialogue, tout en fixant le nombre de représentants par entité », ajoute Sud, soulignant que la rencontre d’hier a duré plus de 6 tours d’horloge.

« Ouverture du dialogue politique, la messe des possibles », titre Enquête qui écrit : « Macky Sall se montre ouvert à une grâce pour Khalifa Sall et reste aphone sur Karim Wade. Chaque partie aura 5 représentants (dans le comité préparatoire), sauf les chefs coutumiers et les religieux qui en auront 3. La société civile et les partis politiques seront coptés dans le Cos-Pétrogaz ».

Selon Vox Populi, « Macky Sall donne des gages à l’ouverture du dialogue ». « Je veux la confiance. Je ne toucherai rien de ce qui sortira de ce dialogue comme consensus. J’attendrai des conclusions, mais qui ne vont pas déstabiliser le Sénégal », a déclaré le chef de l’Etat.

Le Soleil souligne que « Macky Sall veut un consensus fort » au sortir de ces concertations.

Selon La Tribune, « Khalifa Sall ouvre le dialogue de Macky Sall », allusion aux demandes de libération de l’ancien maire de Dakar formulées par des membres de l’opposition.

« De Soham El Wardini à Aïda Mbodji en passant par Oumar Sarr ou encore Mamadou Diop Decroix, plusieurs appels du pied en faveur de Khalifa Sall ou de Karim Wade ont été lancés hier au président de la République », souligne le journal.

Selon Source A également, « ce ne sont pas des avocats qui ont manqué hier à l’ancien-député de Dakar, Khalifa Sall (….). En effet, Mamadou Diop Decroix, Aïda Mbodji, Soham Wardini ont tour à tour imploré le président de la République afin qu’il ôte les menottes à l’ancien édile de la capitale sénégalaise ».

Le journal ajoute que « même si Macky Sall n’a pas hermétiquement fermé la porte, il n’en demeure pas moins qu’il a expliqué aux quémandeurs que +tant que la procédure est pendante devant la juste, le président ne peut rien faire. On gracie une personne quand toutes voies de recours sont épuisées ».

APS

Dialogue National Revue Presse
Annonces