Retrait du Président du CMS : Le conseil de Me Bamba Cissé au Président Bassirou Diomaye Faye…

Retrait du Président du CMS : Le conseil de Me Bamba Cissé au Président Bassirou Diomaye Faye…

Le débat sur le retrait du chef de l’Etat du Conseil supérieur de la magistrature (CMS) s’est invité, ce jeudi 6 juin, à la conférence organisée par les étudiants de la Faculté des sciences juridiques et politiques (FSJP) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar et d’anciens détenus politiques au Centre international de commerce extérieur du Sénégal (Cices). Me Bamba Cissé a donné son avis sur la question.

L’avocat a rappelé les propos de Montesquieu sur la séparation des pouvoirs. D’après Me Bamba Cissé, « il ne voulait pas parler d’une séparation parfaite, il voulait parler d’une collaboration mutuelle des pouvoirs« .

« On parle de la présence du Chef de l’État au Conseil supérieur de la magistrature, mais cette présence n’est pas politique, elle est dans l’organigramme, c’est dans la normalité. Si sa présence était politique et qu’il puisse avoir la possibilité, selon son bon vouloir, d’influer sur la justice, de nommer à des postes, là on ne serait pas d’accord. Mais c’est aussi pour éviter le gouvernement des juges… Lorsqu’on veut changer un pays, on doit être dans les principes et non pas à phagocyter des textes« , a-t-il-soutenu.

Avant de poursuivre : « Il ne faut pas laisser ces derniers décider en Conseil supérieur de la magistrature… Pour moi, que le Président de la République sorte du Conseil supérieur de la magistrature, c’est une grosse erreur. Il faut qu’il reste et qu’il ne politise pas le Conseil. Et là, on l’attend du Président Bassirou Diomaye Faye, car c’est un technocrate. Il est dans les rails et je sais qu’il ne peut pas dérailler… Mieux, le Premier ministre Ousmane Sonko est plus que dans les principes« .

5 COMMENTAIRES
  • Cheikh Tourè

    Nous sommes dans l inconnu. Quand on veut changer pour changer on chamboule les choses. Au Sénégal, nous n avons pas en réalité un problème de textes mais un problème de comportement humain. On peut tout changer, on n est pas sûr de les appliquer. C est ça la vérité

  • Cheikh Baye

    Me je suis pas d’accord…la promesse est une dette. Mieux, si le Président Diomaye reste, non seulement il violerait sa promesse électorale mais rien ne dit qu’un autre Président après lui se comporterait en gentleman. Je suis un patriote affirmé ayant participé à ce combat contre le monstre Macky. Respectons nos promesses.

    • Leprof

      Vérité absolue. la sortie du PR à l’ouverture des travaux à savoir eviter de creer une republique des juges ainsi que ces agissements de certains de ses partisans et le silence d’autres preparent à un reniement. ils viennent de se rendre compte de la realité du pouvoir. tout le monde croyait au projet, un tiroir de solutions qui devait venir pour remplacer le tiroir PSE mais voilà ils n’avaient rien de solide. tatonnements , bourdes , confusions de rôles PM PR.
      heureusement il ya d’anciens ministres à coté qui peuvent quelques fois rappeler à plus de clairvoyance.

  • Ciss

    Moi je ne reconnais plus mon pays wakh wakhet rek

  • Top

    Non à la République des juges.

Publiez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *