Rétention des notes, débrayages et grèves: Le Grand cadre se radicalise et lance son 3ème plan d’action

Le Grand cadre des syndicats de l’enseignement qui regroupe l’essentiel de la corporation éducative à tous les niveaux d’enseignement, se radicalise de plus en plus dans son bras de fer avec l’Etat.

Pour ces syndicalistes qui veulent pousser le Gouvernement à respecter les accords déjà signés avec eux, il est question de durcir le ton face au « dilatoire du Gouvernement ».

Et pour ce faire, ils ont décidé de poursuivre la lutte à travers un 3ème plan d’action. Comme les deux premiers, disent-ils, n’ont pas eu l’effet escomptés.

Ainsi, les enseignants entendent faire dans la rétention des notes du 1er semestre et le boycott des conseils de classes. Un débrayage est prévu pour le mardi 11 mars à 9h et une grève totale, les mercredi 12 et jeudi 13 mars. Pour la semaine suivante, ce sera un débrayage pour le lundi 16 mars à 9h et une grève totale, les mardi 17 et mercredi 18.

Ce 3e plan d’action prévoit aussi une campagne d’informations et des rencontres avec les leaders d’opinion dans les différentes localités du pays, du mardi 11 au mercredi 18 mars 2015.

8 COMMENTAIRES
  • dieng mbacke

    allez y juskau bout

  • amadou birane diaw

    chers enseignants,nous sommes de tout coeur avec vous;mais tout faire pour sauver l,annee scolaire…

    • enseignante

      to

      il ne suffit pas de sauver l annee mais plutot l enseignement *combien de fois la t on sauve et juska present le probleme persite *il faut ke l etat prenne ses responsabilites on ne pe pa fer domlet san casser des oeufs on ne pe pa doner 500000f a des personnes ki ne travail pas et refuser le minimum aux enseignants

  • Dracula

    que des foutaise tous sa sur qui sa va retomber ? sur les eleves qui souffre en ce moment meme un manque de formaion ou va se malheureux pays qui doit etre devellope par les lettres et que ces derniers n ont pas ete forme pour servir leur pays ou es le droit de l enfant : droit a l education qui nous ont ete prive regler votre probleme avec l Etat et laisser nous hors de vos actes. et dans quelques annes le probleme de l Etat dsera de trouver des enseignant parceque les actuels eleves ne veulent pas etre enseignant a cause des grave relates par les actuels eneignant gard a vous

  • DANS-QUEL-PAYS

    Bien dit Mr. dieng mbacke

  • educateur

    cher collègue plus jamais les accords de minuit.tout ou rien

  • kouachi

    pas tout ou rien quand même! que le gouvernement règle au minimum le problème de carrière des enseignants qui reste bloquée pendant des années. au moment ou tout avance pour eux et leurs affidés.  »kou sarakhatoule goumbeu, nga bayi ak yalwaname »

  • demba

    Que la grève ne soit pas pour des raisons politiques comme vous l’aviez fait avec le président Wade,4mois de grave sans accord ni acquis pour quelqu’un qui s’enfouie aujourd’hui aux enseignants. Avez jusqu’au bout de votre logique. L’enseignant sénégalais n’est pas respecté.Et pourtant vous constituez une armée forte, noble.

Publiez un commentaire