Recettes budgétaires : entre janvier et mars 2015, la Dgid a recouvré 250 milliards de F CFA
PUBLICITÉ

Recettes budgétaires : entre janvier et mars 2015, la Dgid a recouvré 250 milliards de F CFA

La note de conjecture du premier trimestre 2015 réalisée par la Direction de la prévision et des études statistiques (Dpee) laisse présager que les objectifs que les autorités ont fixé à la Direction des impôts et Domaine te à la Direction générale des douanes vont être atteints et même dépassés selon Libération qui a obtenue copie de cette note.
Tout d’abord, il faut noter, qu’à la fin mars 2015, la gestion budgétaire est marquée par une amélioration de la mobilisation des recettes, conjuguée à une progression prudente des dépenses publiques. Les ressources publiques ont augmenté de 15,6%, en glissement annuel, pour s’établir à 390,3 milliards F Cfa contre 337,6 milliards F Cfa l’année précédente. Quant aux dépenses publiques et prêts nets, estimés à 467,6 milliards F Cfa, ils ont progressé de 16%, sous l’effet de l’accroissement cumulé des dépenses courantes et des dépenses en capital.

Amélioration de la mobilisation des recettes

Au total, le solde budgétaire global (dons compris) est ressorti provisoirement en déficit de 77,2 milliards F Cfa à la fin du premier trimestre 2015. Les ressources mobilisées à fin mars 2015 sont composées provisoirement de recettes budgétaires pour 358 milliards F Cfa et de dons à hauteur de 32,3 milliards F Cfa, portés essentiellement par les dons en capital (28,2 milliards F Cfa). En glissement annuel, les recettes budgétaires, passant de 317,6 milliards F Cfa à fin mars 2014 à 358 milliards F Cfa à fin mars 2015, ont progressé de 12,7%.
Cet accroissement reflète, dans l’ensemble, la bonne tenue des impôts directs (+24,4 milliards F Cfa), du Fsipp (+7,8 milliards F Cfa), des impôts indirects (+4,4 milliards F Cfa) et des recettes non fiscales (+1,3 milliard F Cfa).
Par régie, les recouvrements ont été effectués par la Direction générale des Impôts et Domaines (250 milliards F Cfa), la Direction générale de la Douane (100,7 milliards F Cfa) et la Rgt (7,3 milliards F Cfa), soit des parts respectives de 69,8%, 28,1% et 2%.
En glissement annuel, les réalisations de la Direction générale des impôts et domaines (Dgid) ont augmenté de 12,1% alors que des progressions de 9% et 0,1% des recouvrements respectifs de la Rgt et de la Direction générale de la Douane (Dgd) sont enregistrées.
Au niveau des impôts directs, il ressort une progression globale de 22,6% sur un an, grâce notamment au recouvrement substantiel de la première échéance de l’impôt sur les sociétés en février 2015 et à l’impôt sur le revenu. Les recouvrements de ces deux types d’impôt se sont accrus respectivement de 13,8 milliards F Cfa et 10,6 milliards F Cfa pour s’établir à 45,4 milliards F Cfa et 69,6 milliards F Cfa.

Augmentation de 44,3 milliards F Cfa des émissions de bons du Trésor

Au cours du premier trimestre 2015, la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) a organisé trois émissions de bons et deux émissions d’obligations pour le compte du Trésor public sénégalais. Pour un montant global des soumissions re- tenues de 87 milliards F Cfa, les adjudications de bons du Trésor ont révélé un taux moyen pondéré de 5% et un taux marginal de 5,2%. Comparativement à la même période de 2014, les émissions de bons du Trésor ont augmenté de 44,3 milliards F Cfa alors que le taux moyen de rétribution s’est replié de 0,1 point de pourcentage, attestant de l’amélioration de la qualité de signature de l’Etat. S’agissant des obligations, les montants retenus par le Trésor public, à l’issue des adjudications, sont évalués à 55 milliards F Cfa, au premier trimestre 2015.

Libération

PUBLICITÉ