PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Présidentielle 2019 – Idrissa Diallo: « Le Sénégal n’est pas l’affaire d’une personne et d’un clan… »

maire, troisième mandat
Présidentielle 2019 – Idrissa Diallo: « Le Sénégal n’est pas l’affaire d’une personne et d’un clan… »

« Ils savent pourquoi ils agitent un troisième mandat… » Dixit Idrissa Diallo. Le maire de Dalifort, dans entretien avec dakarmatin, a analysé les résultats du dernier scrutin présidentiel. Il s’est aussi prononcé sur la question du troisième mandat, soulevée depuis un certain temps, mais aussi sur la « dissolution » annoncée, de l’Assemblée nationale.

« D’après les résultats officiels, le Président Macky Sall a été réélu avec 58,26% des voix. Il est vrai que cette élection n’a pas été contestée, mais tout le monde est conscient ,que les résultats sont difficiles à avaler. Beaucoup de facteurs sont à l’origine de cette situation. Il y a le ressenti que l’on a eu sur le terrain, le comportement des populations et leurs réactions, et le sentiment de ceux qui étaient empêchés de voter. Les résultats auxquels nous avons eu droit ont été préparés bien avant le jour du vote. C’est le principal enseignement à tirer. Avant le 24 février, beaucoup de choses se sont passées. L’élection est une affaire publique« , a rappelé Idrissa Diallo.

Pour lui, « malheureusement, l’Exécutif était dans une démarche de forcing du début jusqu’à la fin. Le résultat est là. Le Président Macky Sall a toujours souhaité avoir un deuxième mandat et il l’a obtenu. J’espère qu’il en fera bon usage pour ne pas décevoir une fois de plus. De vastes modifications et d’énormes changements de direction doivent s’opérer. Il ne peut pas continuer à gérer le Sénégal comme il l’avait fait durant les 7 dernières années. J’espère que la sagesse reviendra dans les rangs de tout ceux, qui l’entourent pour qu’ils puissent comprendre que le Sénégal est un et indivisible. Le Sénégal n’est pas l’affaire d’une personne et d’un clan. Il a l’obligation d’éradiquer les multiples dérives qui ont commencé à se faire sentir. Le vote régionaliste et le vote ethnique sont des dérives qui viennent du pouvoir de Macky Sall et sont dangereuses pour les générations futures. Et le Président doit en prendre conscience, parce qu’il a ouvert la boite de Pandore. S’il ne le comprend pas, il aura fait 12 ans au Sénégal de façon inutile« .

Et concernant la question du troisième mandat soulevé depuis un moment, le khalifiste trouve que ceux qui agitent cette question ont peur.

« Ils ont la peur de leur vie. Si vous prenez l’exemple du garde des Sceaux Ismaïla Madior Fall, il doit politiquement son existence au Président Macky. Il pense que Macky Sall va finir son mandat dans 5 ans, il se pose des questions. C’est quelqu’un qui ne peut pas se battre, sans se réfugier sous l’aile protectrice de Macky Sall. Avant, il disait que tout était bloqué. S’il soutient maintenant que tout dépend du Président de la République, il fait preuve d’un manque de sérieux grave. Ismaïla Madior Fall est un tailleur, il a ses ciseaux et il coupe« , laisse-t-il entendre.

Il poursuit : »ce n’est pas sérieux pour un intellectuel de sa trempe. On a dit que nul ne peut faire plus de deux mandats successifs. Le Président Macky Sall, lui-même, a dit qu’il ne fera que deux mandats. Le porte-parole du gouvernement a dit que c’est le dernier, les responsables de l’Apr disent que c’est le dernier. Cependant, ceux qui ont peur pour l’après- Macky agitent le débat sur le 3ème mandat. »

Et quant à la « dissolution » de l’Assemblée nationale, il estime que, normalement, « c’est en 2022 que l’on doit élire une nouvelle Assemblée Nationale. A cette période, il restera deux ans sur le mandat du Président Macky Sall. Ce dernier se dit qu’en 2022, ce n’est pas évident que les gens lui accordent une majorité parlementaire. Comme de 2022 à 2024, il pourrait être dans une cohabitation, Macky Sall pousse ses partisans à agiter l’idée de la dissolution de l’As semblée nationale. Avec l’euphorie de la victoire, il se dit qu’il obtiendrait une autre majorité pour 5 ans« .

Annonces

Publier un commentaire