Pétrole : le baril de Brent chute sous 80 dollars pour la première fois depuis quatre ans

Pétrole : le baril de Brent chute sous 80 dollars pour la première fois depuis quatre ans

L’offre abondante et les inquiétudes sur la demande chinoise et européenne ont fait chuter le baril de brent sous 80 dollars. C’est la première fois depuis quatre ans.

Le baril de Brent a chuté, jeudi 13 novembre, au niveau le plus bas depuis quatre ans. Après être passé pour la première fois sous les 80 dollars mercredi, le marché pétrolier reste affecté par une offre abondante, à deux semaines d’une réunion de l’OPEP.

Ainsi, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre a chuté jusqu’à 79,55 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, son plus bas niveau depuis le 29 septembre 2010.

De son côté, la référence européenne du brut restait sous les 80 dollars, s’échangeant à 79,88 dollars le baril, en baisse de 50% par rapport à la clôture de mercredi. Depuis son dernier pic mi-juin à 115,71 dollars, la référence européenne du brut a dégringolé de plus de 30%, plombée par une série de facteurs baissiers, en particulier l’offre abondante, la demande tiède et la hausse de la valeur du dollar.

Sur le fond, les investisseurs s’inquiètent pour la vigueur de la demande énergétique de deux gros consommateurs de pétrole, la Chine, où la croissance ralentit, et l’Europe, où la stagnation menace.

Malgré cette chute des prix, les pays membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) n’ont pas affiché de volonté commune de réduire leur production lors de leur prochaine réunion, le 27 novembre à Vienne. Certains, comme l’Arabie saoudite, chef de file du cartel, suivent le marché en réduisant leurs prix à leurs clients afin de défendre leurs positions. D’autres, comme le Venezuela ou l’Équateur, plaident publiquement pour une réduction de la production afin d’enrayer la chute des prix.
Avec Dépêche

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire