PUBLICITÉ

Momar Thiam : « Abdoulaye Wade, le dinosaure de la politique africaine »

L’homme Abdoulaye Wade était au centre de l’émission Jury du Dimanche, ce 27 octobre. L’invité, Momar Thiam, expert en communication politique a analysé la personnalité de l’ancien président de la République ainsi l’implication de son fils Karim Wade dans sa stratégie politique.

Le dinosaure

Momar Thiam estime qu’ « aujourd’hui, qu’il fait partie des derniers dinosaures sinon« . Pour lui « Wade est un homme politique qui dans sa manière de faire est toujours en décalage avec les autres. C’est-à-dire il est quelque part un anticonformiste. Et, cela l’identifie par rapport aux autres, cela le singularise.  »

Karim Wade…

Revenant sur sa relation avec son fils, le Directeur de l’école des hautes études en information et communication déclare « Wade a confiance en son fils c’est pourquoi tout tourne autour de Karim Wade et qu’il est d’une influence assez grandissante autour du père. »

Son implication

Dans cette relation père fils Momar Thiam révèle aussi que c’est « c’est Karim Wade qui fait bouger les pions ». Cependant  continue l’expert en communication « d’un autre côté, Wade, sachant qu’on l’a toujours taxé de quelqu’un de vieillissant, il retrouve en son fils le jeune qu’il était et qui a l’ambition d’avoir les coudées franches et l’expertise nécessaire pour prendre les destinées du pays. Quelque part, Karim Wade est son prolongement ».

Le jeu politique

Revenant sur la politique politicienne, Momar Thiam lance « au fond, la politique est jeu. Et un jeu a ses règles, soit on gagne soit on perd. Et c’est rare qu’il (Wade) perde. Il réfléchit d’abord avant de passer à l’action. » Ce qui lui fait dire par rapport aux retrouvailles avec le président Macky Sall  » Wade sait tout ce qu’il fait. Je ne pense pas que dans ces retrouvailles, Wade ait un calcul qui serait uniquement lié à l’amnistie de son fils. On peut supposer qu’il veut r aussi la réconciliation de la grande famille libérale. »

Abdoulaye Wade Momar Thiam
Annonces

Publier un commentaire