PUBLICITÉ
meissa - Meïssa Babou-économiste : "L'Etat est acculé par la Banque mondiale"

Meïssa Babou-économiste : « L’Etat est acculé par la Banque mondiale »

Les tensions de trésorerie malhonnêtement démenties par l’ancien ministre de l’Économie et des finances, Amadou Bâ, se sont avérées aujourd’hui. C’est cet état de fait qui dicte actuellement ces mesures d’austérité prises par l’Etat pour réduire les dépenses de fonctionnement. L’économiste Meïssa Babou qui voyait venir, a rappelé les injonctions du Fmi et de la Banque mondiale par rapport à la dette intérieure surélevée.

Avertissement des bailleurs

Selon les révélations faites par l’économiste Meïssa Babou, « l’Etat du Sénégal a été rattrapé par un déficit budgétaire qui lui vaut aujourd’hui des injonctions de la Banque mondiale, lui exigeant l’adoucissement de ses charges ». L’économiste précise que tout le monde s’est rendu à l’évidence, malgré les dénégations de Amadou Bâ, l’ancien ministre de l’Économie et des finances qui a toujours soutenu que « le Sénégal n’est pas confronté à des tensions de trésoreries ».

Niveau élevé de la dette intérieure

Mais c’est carrément un déficit chronique, devenu structurel avec une dette intérieure de près de mille (1000) milliards F Cfa en 7 années de gouvernance et qui a inquiété le Fonds monétaire international qui n’avait pas manqué de demander au Président Macky Sall de revoir sa copie. M. Babou considère qu’actuellement, le pouvoir n’a plus de choix à faire et qu’il faut absolument qu’il engage une politique d’austérité et resserre les dépenses.

Des plombs dans les ailes de l’émergence

D’où les mesures en vigueur sur la réduction du nombre d’agences, de la facture téléphonique, du carburant et des locations, entre autres. Parallèlement, Meïssa Babou a relevé les tentatives d’accroissement des recettes fiscales, alors que toutes ces décisions ne sont pas fortuites, parce que dictées, selon lui, par une situation économique extrêmement difficile. Un package de mesures de mesures dont le mobile vise à baisser considérablement les dépenses de fonctionnement.

Déficit Dette
whatsapp 188
Annonces

(15) commentaires

Bibi

Cela n’étonne personne a cause de la gabegie et Bambola nôtres ces temps surtout lors de la campagne présidentielle pour un 2e mandat

Kheusch

Gspr tout simplement que ce pays ne fonce pas vers un gouffre.

Pap Doudou

Normal avec des dirigeants incompétents et méchants

Babou

Meissa Babou ragalal yalla, tu ne dis jamais du bien de l’état, descends dans l’arène politique c’est mieux, petit con
, rachitique et sous alimenté

Raliou

Boudoul li de lenen…vous faites comme… »GORGUI NENA »….

Mbaye Saliou

Macky Sall devrait renvoyer les économies social ..et h collectivité local bou Tanor bobou amounou ben niarigne tie senegal ils bouffe seulement l’argent du contribuable et sans rien faire …tous ça peut rentre sur l’éducation et la sante et l’agriculture ces mieux ..et puis senegal dounou liguey wah goudi wah midi toujours politique ces pas possible 365 jour de politique le pays va avancer quand ??????

Renè Diagne

Mais mr meissa babou pendant qie vous y êtes expliquez en quoi le fmi et la banque mondiale ont aidé nos pays depuis 1948 vous qui semblez rire sous cape sachant pertinemment combien nos Etats se démènent parfois obligés d être discrets envers leurs peuples car diplomatie oblige.Que faites vous en tant qu intellectuel economiste de surcroît pour réveiller objectivement nos vaillants peuples Afrique TERRE immensement riche que ses enfants ne jouissent pas du fair de ces bailleurs et de leurs patrons?

Mbaye

Cette équipe d’analphabètes croit que gouverner c’est piller

Malick Diallo

Disons.lafricains.nest.pas.capable.rien.dans.la.cervelle.cest.pour.cela.la.banque.mondial.nous.accule..lafricains.est.un.dormeur.

Malick Diallo

Largent.est.dans.les.paridie fiscaux.est.hez.les.marabouts.

Malick Diallo

Letat.est.acculait.parceque.il.sont.incopetent.

Baye

Malick diallo lo domeram c toi

Ndiaye

Économiste idiot tout ce qui n’est pas Wade est nul pour lui et lui-même est nul

Rone Mbaye

Nous n’avons pas attendu les conclusions du FMI et de la banque mondiale pour comprendre que les pratiques, la politique et le train de vie de ce gouvernement mèneraient à coup sûr le Sénégal au fond du gouffre..Il suffit de constater que
1)Ce gouvernement se vantait de s’endetter
2) Des dépenses exorbitantes Airbus pour Air Sénégal, TER trop cher, sur facturé ? des organes de l’état inutiles ( conseil eco et social, collectivités locales, argent du contribuable gaspillé lors des élections, la ville de Diamniadio avec ses dépenses inutiles
3)la corruption avec des dossiers sur la corruption épinglés par l’Ofnac classés sans suite
4)le train de vie de l’état (307 milliards dépensées rien que pour des achats de voitures
5)le bradage des ressources naturelles (or, zircon, phosphate, fer, pétrole, gaz) et une forme de trahison consistant à refuser de défendre l’intérêt national et le manque de transparence
6) Absence de politique industrielle

Anonyme

Meissa Babou kharal ba am.agrégation’ dogue gniou fatt. Tu nous pompes l’air avec ta dégaine de sud-soudanais famélique..D’où wakh diame moukk.Sou sagnone Ma ky day de.Une vraie teigne.

Publier un commentaire