Téléchargez l'appli SENEGO
PUBLICITÉ
la sortie de Adidas fair réagir Me Babacar Ndiaye

Me Babacar Ndiaye apporte la réplique à Adidas, l’ex coach des lions

Réponse du berger à la bergère de Me Babacar Ndiaye. Ce dernier, après la sortie de l’ancien coach des lions, Abdourahmane Ndiaye Adidas qui était en conférence de presse hier vendredi, a apporté une réplique. Il est ainsi revenu sur la nature du contrat, les erreurs mais aussi l’obligation de réserve. 

On ne peut pas entraîner l’équipe nationale et se permettre d’attaquer l’Etat et la fédération

“L’entraîneur s’abstiendra de faire des déclarations publiques dans la presse, qui pourraient ternir l’image de l’Etat du Sénégal, de la fédération et de toute autre entité en charge de l’organisation du basketball au Sénégal”. Ce point sur l’obligation de réserve inscrit dans le contrat n’a pas été du goût de “Adidas”. Suffisant pour que le technicien sénégalais décide de ne pas signer le contrat. Mais le président de la Fédération sénégalaise de Basketball, Me Babacar Ndiaye interrogé par nos confrères de l’Obs, a tenté d’apporter des justificatifs. Pour lui, on ne peut pas entraîner l’équipe nationale et se permettre de prendre la presse pour attaquer l’Etat et la fédération. “quand vous entraînez l’équipe du Sénégal, vous n’avez pas le droit de prendre la presse pour attaquer l’Etat et la Fédération. Nous organisons des conférences de presse pour permettre à l’entraîneur de s’exprimer, mais on n’acceptera pas qu’un entraîneur se permette de critiquer la fédération et l’Etat. S’il y a des problèmes, on se retrouve entre responsables pour trouver des solutions”, a-t-il indiqué.

Adidas avait traduit l’Etat du Sénégal devant les tribunaux

Sur la nature du contrat proposé à Adidas, Me Ndiaye d’expliquer: “L’article 1 relatif à l’objet, dit en quoi consiste le contrat. La nature du contrat, en droit, relève du juge. Au delà de la qualification donnée par les parties, le juge a toujours la possibilité de requalifier le contrat. Le contrat a un objet et des obligations réciproques. Adidas a eu un précédent, il avait traduit l’Etat du Sénégal devant les tribunaux. Le ministre de l’époque (en 2005) avait dit simplement que Adidas ne pouvait pas avoir deux contrats : en France et au Sénégal. Il ne pouvait avoir qu’un prestataire de services ou pigiste. Voilà pourquoi nous avons voulu être prudents en optant pour la pige”.

Légèretés administratives sur le contrat
Adidas dit avoir noté plusieurs erreurs administratives dans le contrat qu’on lui a proposé. Ce que le patron du Basketball sénégalais considère comme une erreur matérielle. “Le même contrat a été soumis aux deux entraîneurs. J’avais fait le contrat de Cheikh Sarr (Sélectionneur des Lionnes) en premier et quand je devais faire celui de « Adidas », je devais simplement changer le nom de Cheikh Sarr par celui de Adidas et quelques détails. S’il y a une phrase où on parle d’équipe féminine, c’est juste une simple omission. Dans l’objet du contrat, on a dit qu’il est engagé pour l’équipe masculine”

143 Whatsapp
Annonces
guest
17 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus noté
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
PUBLICITÉ
ACTUALITÉS RÉCENTES
    2:21 - 10/08/2020

    Lutte contre la Covid-19 : Aziz Ndiaye apporte un important don au Khalife des Tidianes…

    Whatsapp
    0:52 - 10/08/2020

    Macky Sall : «Je recommande aux Sénégalais de planter un arbre pour… »

    Whatsapp
    23:49 - 09/08/2020

    Mbaye Niang remporte une course hippique…

    Whatsapp
    23:42 - 09/08/2020

    Sadio Mané parmi les 20 joueurs ayant inscrit un triplé en phase finale de Ligue des Champions

    Whatsapp
0
Votre avis comptex
()
x
Whatsapp