Manifs non-autorisées et réprimées : Les incongruités qui menacent le Dialogue politique …

L’interdiction du rassemblement de la plateforme “Aar Li Nu Bokk” risque de plomber le dialogue politique dirigé par le général Mamadou Niang.

Pour cause, le Front de résistance national (Frn) qui a accepté la main tendue du Président Macky Sall pourrait bouder les rencontres, si les autorités continuent de réprimer les manifestations pacifiques de ladite plateforme.

Le Front qui regroupe une partie de l’opposition a sorti un communiqué pour dénoncer la répression du rassemblement de vendredi dernier protestant contre la spoliation éhontée, dont nos ressources pétrolières et gazières sont l’objet, interpelle le chef de l’Etat.

Les membres du Front disent avoir pris déjà position par rapport à ce scandale qui défraie la chronique et dont le peuple sénégalais risque d’être le seul perdant. Toutefois, cela n’a pas empêché le Front de répondre positivement à l’appel du chef de l’Etat pour un dialogue avec l’opposition.

Annonces

Ce faisant, le Front a voulu réitérer son engagement à restaurer les principes et la pratique démocratiques au Sénégal. Cependant, le Front condamne avec la dernière énergie, cette politique de répression systématique des libertés démocratiques, et notamment de la liberté constitutionnelle de manifester et de marcher. Ils mettent en garde le Gouvernement et préviennent qu’ils ne sauraient tolérer la persistance d’un tel état de fait.

Le Front avertit le Président Sall que le dialogue n’aurait guère de sens, pendant que des sections du peuple sont réprimées du seul tort qu’elles ont de faire prévaloir leurs droits constitutionnels. Surtout que toutes ces questions sont inscrites au menu des concertations en cours et à venir. Le Président Sall est invité à faire encadrer les rassemblements.

Aar Li Nu Bokk Dialogue Politique