PUBLICITÉ

Lutte et Tiébou Dieune, ces patrimoines inventés par les Toubabs (Vidéo)

Souleymane Bachir Diagne remet en cause cette tradition fossilisée depuis des lustres. Selon le philosophe sénégalais, la lutte et le tiébou dieune sont des créations du colonisateur. Cette conférence tenue en juin 2017, à l’École polytechnique de Thiès, édifie davantage.  

Blessés graves

Le combat Modou Lô vs Eumeu Sène s’est terminé par la victoire du premier cité par KO. Un coup fatal qui a failli clore le destin de l’ancien Roi des arènes. Ramenant ainsi au goût du jour les dangers de ce « sport dit de chez nous », communément appelé lutte avec frappe. Qui, chaque saison, apporte son lot de blessés graves. Même si de timides toilettages des textes, avec le port de protège-dent, ont vu le jour.

Colon terrifiant

Mais le Pr Souleymane Bachir bat en brèche cette assertion de l’authenticité de la lutte sénégalaise. A l’en croire, la lutte avec frappe est une invention coloniale. Particulièrement à l’actif d’un colon terrifiant. Il aimait beaucoup, dit-il, faire se battre entre eux les Africains. Donc, il fallait épicer cette lutte classique en demandant aux acteurs d’échanger des coups de poing.

 Le tiebou Dieune

Et le tiebou Dieune (riz au poisson), soutient-il, est aussi une autre création du colon. Cette déclaration laisserait pantois les Saint-Louis qui se sont depuis appropriés le plat sénégalais baptisé Penda Mbaye. Qu’à cela ne tienne, poursuit le philosophe, « on a transformé nos habitudes alimentaires. Aujourd’hui, les Sénégalais pensent que c’est leur culture de manger du riz alors que c’est une fabrication du colonialisme ». 

SOULEYMANE BACHIR DIAGNE: « La lutte avec frappe est une pure invention du colonialisme. C'était un colon particulièrement terrifiant qui aimait beaucoup faire se battre entre eux les Africains. Il trouvait que la lutte n'était pas suffisante. Il fallait épicer cela en leur demandant d'échanger des coups…. »

Publiée par Kaolack24 – Le Portail de Kaolack sur le Web sur Lundi 29 juillet 2019

 

Lutte Souleymane Bachir Diagne
Annonces

(7) commentaires

Diby

Pour le tiebou dieune la preparation provient de la combinaison de plusieurs facteurs : ragout de poisson ou viande , riz qui n’est pas d’origine occidentale et d’autres ingrédients de cuisine que la dame penda mbaye cuisinière chez les blancs a image et realise par son genie .Ne lui enlevons pas son merite de nous avoir donne un plat qui consacre sa création en plat national aujourd’hui.Meme s’il est vrai que la culture du riz fût repandue dans une large envergure avec les colons , elle existait avant dans certaines zones en afrique comme pratique culturale. L’Amérique s’approprie le jazz mais lui reconnait sa partcularite relationnelle avec l’afrique.

Lune

Mais ,qu’est-ce qu’il vient nous faire chier ce philosophe en manque de tribune , la lutte avec frappes est typiquement sénégalaise , puisque créée au Sénégal même si son inventeur est : Pascal , Léon, ou Faidherbe.
Le Tiébou dieun est typiquement sénégalais puisque crée au Sénégal , même si c’est : Thérèse , Monique , ou la mère Denis qui l’ont préparé en premier , quant à la dangerosité de la lutte avec frappes il faut arrêter , c’est un sport de combat , aujourd’hui des gens le pratique et gagnent très bien leur vie avec et ça les insère dans la société a des places enviables et c’est très important , prenez la boxe anglaise , chaque année il y’a au moins un mort du fait des coups que les boxeurs reçoivent , aujourd’hui même les femmes pratiquent ce sport que certains trouvent brutal et pourtant il a été pensé , repensé , modifié et remodifié , la seule chose qu’on a pas changé c’est les coups de point , même si on a obligé les boxeurs à mettre des gants à la place des mains nues , donc pareil pour la lutte sénégalaise avec frappes si vous enlevez la frappe , elle ne vaudra plus rien et ne sera plus un ascenseur social .

    Ap Talibé

    La culture est comme de la confiture moins on en a plus on l’étale dit l’adage.

Seck

Oh oh de toute façon, nos femmes préparent le thiebu jeen mieux que quiconque.

Birame Ndoye

N’IMPORTE QUOI.

Sego

nañ wañi ceep bi tee di leek cerre, moy rëyël yax.

Ouza Fall

Le Professeur a bien raison c’est bien les colons qui ont introduit le riz en Afrique. La lutte avec frappe se pratiquait dans la Grèce Antique sous le nom de pancrace. C’est une lutte oû tous les coups sont permis excepté mordre son adversaire. Il y a aussi le pugilat.

Publier un commentaire