PUBLICITÉ
homo - Lesbianisme, 3e genre, frasques Ouzin Keïta : Jamra en colère contre l'Etat

Lesbianisme, 3e genre, frasques Ouzin Keïta : Jamra en colère contre l’Etat

Du gang des lesbiennes aux frasques du travesti Ouzin Keïta, les Bureaux exécutifs de Jamra et Mban Gacce haussent le ton et déplorent la délivrance d’une quinzaine de récépissés de reconnaissance officielle à des associations d’homosexuels et de lesbiennes. Sans compter la promotion du troisième genre.

Blanc-seing pour homos

L’expansion de nouveaux espaces cédés au troisième genre et la reconnaissance officielle d’une quinzaine de récépissés à des association d’homosexuels et de lesbiennes, font sortir, dans un communiqué parvenu à Senego, Jamra et Mban Gacce de leurs gonds.

Lesbiennes

Selon l’Ong, la société sénégalais est en passe de devenir très souillée à cause de l’homosexualité. ce fléau des temps modernes. Dont l’expansion, ponctuée par l’expédition punitive d’une vingtaine de lesbiennes contre une autre repentie, dépasse l’entendement et semble être un pied-de-nez à nos valeurs.

Troisième genre

Et l’expansion du troisième genre au Sénégal trouble aussi Jamra. Cette nouvelle nomenclature ministérielle incluant la notion de «genre», dit-elle, est « susceptible d’être interprétée comme un inopportun clin d’œil d’assentiment. Ministère de la Femme, de la famille et de l’enfance, ne suffit-il pas comme appellation ? Pourquoi alors ajouter «genre» ? ».

Ouzin Keïta travesti

Dans cet ordre d’idées, Jamra indexe l’artiste Ouzin Keïta, ce travesti «xéssalisé», qui serait investi d’une mission de promouvoir le troisième genre au Sénégal, en mettant en évidence un accoutrement efféminé. Et une dépigmentation de son corps.

Pour remettre les choses à l’endroit, Jamra, à travers une tournée nationale, compte sensibiliser les familles religieuses sur cette nouvelle nomenclature. Ce, après la délivrance d’une quinzaine de récépissés de reconnaissance officielle à des associations d’homos et lesbiennes.

3E Genre Homosexualité
whatsapp 126
Annonces

(8) commentaires

Mactar Thione

C vous même senegoo qui.nous fatigué avec c ouzin tout le monde sait que c pas un artiste ni un comedien c juste un totteu rekkk et ils sont plusieurs mais c fini pour eux que dieux les maudits

Goudiaby

Liloumou done

Oumar Dieng

En publiant certaines images la presse elle aussi contribue à la banalisation du fléau. On se demande des fois si c’est pas fait à dessein ?
De grâce arrêtez cette profusion d’images négatives qui ne peuvent qu’avoir un impact franchement négatif sur notre jeunesse.

Awa

Dof rek kamoulen dara

Racabab

Moussiba dou fi diokk jamais
On est où là

Moise

Et voilà pourquoi CHAQUE jour des accidents mortels…REPENTONS NOUS VITE…LE SÉNÉGAL NE MÉRITE PAS ÇA…DEMAIN …LES FOYERS RELIGIEUX DE TOUBA TIVAVOANE NISSANE YOFF ETC ET LE CLERGÉ DEVRONT S’IMPLIQUER DANS LE CHOIX DE NOS DIRIGEANTS AU LIEU DE FAVORISER DES PERSONNES QUI BAFOUENT NOS VALEURS POUR DES INTÉRÊTS PERSONNELS…DIEU VEILLE SUR TOUT

Tuuyj29 Uh Rj9 Grande Mariama2011

Soyons fermes et décisifs face à ce fléau contre l’humanité entière encore pire contre les Musulmans pratiquants dire non et non a cette odieuse pratique.des personnes en perdition car jamais faire l’amour dans les fesses du même sexe.il faut les brûler vivant avant la sentence de dieu tout puissant je pleure pour le Sénégal deNDIAYE .DIATTA. VS les médiats arrêtez ces diffusions ainsi vous aurez servis une bonne cause depuis Paris je mindigne ….Kao Dabo

Paul Raymond Bonkoungou

« Qu’on en parle, en bien ou en mal, l’escentiel est qu’on en parle ». Mais comme les sénégaliens sont trés laxiste, on risque de finir sous la oulette de cette organisme satanique et sodomite qu’est lgbt. Déle léne nek fi di wax rekk, gaypride dakar la gnou nar organisé séne bountou keurry

Publier un commentaire