PUBLICITÉ
valeurs

« Les valeurs islamiques conduisent à la responsabilité » (Imam Mbour Ouest)

Les valeurs islamiques le maître mot du sermon de l’imam. L’imam ratib de Mbour (ouest), Ibrahima Faye, a invité lundi les fidèles musulmans à retourner aux valeurs islamiques, lesquelles doivent amener à adopter « un comportement sérieux » et « responsable » pour une société émergente.

Le sermon

Dans son sermon prononcé à l’occasion de l’Aïd-el-kébir ou Tabaski, l’imam a dit qu’il est attendu de tout musulman « digne de ce nom (…) un comportement sérieux et responsable, capable de favoriser une société nouvelle, une société émergente basé sur un retour à nos valeurs ».

L’importance de la tabaski

L’imam Ibrahima Faye qui dirigeait la prière de la Tabaski au terrain Santessou de la capitale de la Petite-Côte a rappelé le sens et l’importance de cette fête, avant de prier pour toute la Umma islamique mais aussi pour « un Sénégal de paix et de prospérité ».

Le retour aux valeurs

Il a par ailleurs appelé les fidèles musulmans et les citoyens en général au retour aux valeurs ancestrales comme le respect. Selon lui, quels que soit le statut, la fonction ou le pouvoir des uns et des autres, personne « n’a le droit de proférer des injures, publics ou privés (…) » à l’endroit de son prochain, fut-il son adversaire.

Insistant sur le respect des percepts islamiques et les recommandations de la Sunna telle qu’édictée par « le Sceau des prophètes », Mouhammad, Ibrahima Faye a rappelé que « le monde dans lequel nous vivons est très éphémère », d’où la nécessité d’œuvrer « inlassablement » selon lui pour entrer dans les grâces de Dieu.

Penser à la mort

« Les belles villas, les belles voitures, les jolies femmes, les privilèges sont des avantages de la vie certes, mais nous ne les emporterons pas » dans la tombe. « Seuls les bienfaits, les bonnes actions nous suivront dans notre tombe après la mort. Et nul ne peut échapper à la mort », a rappelé l’imam Faye, insistant sur la nécessité de « bien veiller à l’éducation de nos populations ».

A l’en croire, les longues pauses pluviométriques, la sécheresse et autres phénomènes naturels sont dus au mauvais comportement des hommes.  L’imam Ibrahima Faye appelle ainsi à bannir des pratiques comme l’homosexualité de la société sénégalaise.

L’homosexualité

« L’homosexualité est une très vieille pratique certes, mais ça ne veut pas dire qu’elle bonne. Au contraire, c’est une pratique interdite par l’islam et rien, même pas l’évolution des humains, ne peut la légaliser », a martelé l’imam ratib de Mbour.

Imam Mbour Ouest Valeurs Islamiques
Annonces