PUBLICITÉ
Election - Législatives et municipales : Les réformes qui doivent être opérées pour le respect du choix des populations

Législatives et municipales : Les réformes qui doivent être opérées pour le respect du choix des populations

A. Des législatives : forme du scrutin et les réformes à apporter

Selon l’article 60 de la constitution du Sénégal, « Les députés à l’Assemblée nationale sont élus au suffrage universel direct « , mais ce n’est pas tout, car pour être député, il faut d’abord être inscrit sur une liste électorale,
ne pas être privé du droit électoral d’une manière définitive à la suite d’une condamnation pénale définitive ou temporaire…

Après cela, si tu milites dans dans un parti ou un mouvement politique, tu dois tout faire pour être inscrit sur la liste nationale (avoir un bonne position) ou sur la liste départementale.

Ensuite, après le suffrage universel direct, les députés sont choisis sous la base de leur position préalablement décidée par le responsable du parti, de la coalition ou du mouvement ayant sa propre liste pour la course aux sièges.

Ainsi, sur les 90 places à pourvoir pour l’ensemble du pays, la région de Dakar s’accapare les 17 sièges en course. Le département de Dakar qui cristallise toutes les convoitises  électorales verra sept (7) places mises en jeu, contre six (6) pour la non moins disputée circonscription de Pikine, alors que Guédiawaye et Rufisque seront créditées de deux (2) sièges chacune.

La région de Kédougou est la moins servie avec trois (3) députés tandis que celle de Diourbel est la mieux servie après Dakar, neuf sièges, dont cinq pour le seul département de Mbacké.

Autant que pour les régions de Fatick, Kaolack, Kolda, Matam, Sédhiou, et Ziguinchor. Celles de Louga, Saint-Louis, Thiès et Kaffrine devront se contenter de six sièges alors que Tambacounda en comptera sept.

Les contours du Scrutin mixte

Le scrutin mixte combine les règles du scrutin proportionnel et majoritaire. La liste arrivée en tête reçoit automatiquement la totalité des sièges de la majorité et le reste réparti à la proportionnelle sur la base du calcul avec un quotient électoral, inclus la liste majoritaire.

Concernant le scrutin proportionnel, il se déroule généralement en un tour et l’attribution des sièges se fait proportionnellement au nombre de suffrages recueillis par chaque liste. Le calcul des sièges s’effectue selon différentes méthodes (quotient électoral, système de compensation et de seuil fixé).

Pour ce qui est du scrutin majoritaire, il vise à donner à chaque parti politique un nombre de sièges proportionnel au total des suffrages qu’il a obtenu sur l’ensemble d’un territoire donné.

Mais cette méthode ne respecte nullement le choix des populations

Partout dans le pays, des populations, des localités, des circonscriptions se sont toujours retrouvées avec un député pour le compte duquel ils n’avaient pas choisi telle ou telle autre liste.

Proposition de solution

: Comme prévu dans la constitution en son article 60 « les députés à l’Assemblée nationale sont élus au suffrage universel direct » (cette formule ne doit pas changer mais elle doit être améliorer). Il faut supprimer la liste nationale. Après cette suppression de la liste nationale, les députés, pour chaque département, sont élus au suffrage direct sans jamais se soumettre à la guerre de positionnement sur la liste nationale établie par des choix de partis et non des populations.

La coalition, le parti ou la mouvement indépendant qui aura était devant, ce ne serait-ce que pour une voix, prend le nombre de sièges imparti pour son département en respect de la répartition nationale déjà établie par la loi.

B – Des municipales

Au Sénégal, depuis très longtemps déjà, les populations n’élisent pas des maires mais des conseillers municipaux.

Ensuite, ces mêmes conseillers municipaux, des suites d’intenses négociations, de lobbying, des marchandages, choisissent entre eux, un maire, qui pour la plus part du temps appartient à la mouvance présidentielle ou bien reste le choix déterminant des conseillers qui refusent le marchandage.

Pour ce faire, pour permettre au populations d’avoir le maire qu’ils se sont choisis, le mode du scrutin doit être revu.

Les maires doivent être élus aux suffrage universel direct. Les premiers des prétendants, après des primaires dans les partis, les coalitions de partis ou de mouvements politiques, deviennent les candidats au poste de maire que les populations choisiront dans les urnes.

Ainsi, celui qui passe le premier, parce qu’il a plus de voix, devient le maire de sa commune.

De telles réformes renforceront la démocratie de notre pays et permettront d’éviter, dans les mairies, des maires fantômes et fantoches qui n’ont jamais étaient le choix des administrés.

Le président Macky Sall, s’il croit toujours à l’esprit de la démocratie, s’il veut contribuer favorablement à son renforcement et à sa maturation, doit mettre en oeuvre, en prenant son courage à deux mains, ces réformes.

Doivent Être Opérées Le Respect Du Choix Des Populations
Annonces

(8) commentaires

Macky Sall Doit Etre Arreter Car Hold Up Electoral La Justice Et La Police Et La Gendaremerie Ne Doivent Pas Laisser Passer Cela

Quand on regarde cette vidéo on se rend compte de façon claire et précise que les élections présidentielles ont été fraudées. La #postérité n’oubliera pas de sitôt ce fameux #tripatouillage des élections.

#Regardez

Macky Sall Doit Etre Arreter Car Hold Up Electoral La Justice Et La Police Et La Gendaremerie Ne Doivent Pas Laisser Passer Cela

.Quand on regarde cette vidéo on se rend compte de façon claire et précise que les élections présidentielles ont été fraudées. La #postérité n’oubliera pas de sitôt ce fameux #tripatouillage des élections.

#Regardez

Macky Sall Doit Etre Arreter Car Hold Up Electoral La Justice Et La Police Et La Gendaremerie Ne Doivent Pas Laisser Passer Cela

Tout est plus clair maintenant. Barthélemy Diaz vient de démontrer à suffisance ce vilain hold-up électoral qui a arraché la victoire du peuple sénégalais qui avait un désir ardent de changement.
#HoldUp
#Électoral.

Macky Sall Doit Etre Arreter Car Hold Up Electoral La Justice Et La Police Et La Gendaremerie Ne Doivent Pas Laisser Passer Cela

.Tout est plus clair maintenant. Barthélemy Diaz vient de démontrer à suffisance ce vilain hold-up électoral qui a arraché la victoire du peuple sénégalais qui avait un désir ardent de changement.
#HoldUp
#Électoral.

Macky Sall Doit Etre Arreter Car Hold Up Electoral La Justice Et La Police Et La Gendaremerie Ne Doivent Pas Laisser Passer Cela

C’est triste pour notre pays. Merci Barthélemy Diaz d’avoir démontré à suffisance le hold-up électoral. Quelle honte!

Macky Sall Doit Etre Arreter Car Hold Up Electoral La Justice Et La Police Et La Gendaremerie Ne Doivent Pas Laisser Passer Cela

.C’est triste pour notre pays. Merci Barthélemy Diaz d’avoir démontré à suffisance le hold-up électoral. Quelle honte!

Cheikh Faye Cisse

Hola si es así creo qué es muy féo estoy decepcionado no tengo palabras yo creía qué SENEGAL no pasaba esto cosas ?

Cheikh Faye Cisse

Hola si es así creo qué es muy féo estoy decepcionado no tengo palabras yo creía qué SENEGAL no pasaba esto cosas suerte amigos?

Publier un commentaire