Téléchargez l'appli SENEGO
PUBLICITÉ

L’Act salue l’action patriotique de Sonko et fustige la campagne de diffamation orchestrée contre Nafi Ngom Keita

Le Conseil national de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (Act), lors de sa réunion de mercredi dernier, s’est, entre autres, intéressé aus débats relatifs à la fin de mandat de Nafi Ngom Keita à l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac) et à la suspension de l’inspecteur des impôts et domaines, Nafi Ngom Keïta.

Les camarades de Abdoul Mbaye s’inquiètent «des allégations, selon lesquelles, le non-renouvellement de la mission de Mme Keita à tête de l’Ofnac, et la décision de l’écourter, seraient dus à la volonté d’arrêter des enquêtes grosses de risques pour le Pouvoir, qu’elle était en train de mener. Ces allégations semblent être corroborées par les nombreuses hautes fonctions qui lui auraient promises, en échange de son départ sans bruit de la tête de l’Ofnac (ministère, ambassade, organisation internationale)”.

Ils s’inquiètent également de la campagne de diffamation orchestrée contre Nafi Ngom Keita par des partisans de l’Exécutif, les mêmes qui, hier ne tarissaient pas d’éloges à son endroit. De tels procédés, inélégants et inintelligents, à l’encontre d’un des plus hauts fonctionnaires du pays, blessent plus l’Etat et la République, que la personne visée.

Ainsi, poursuit le communiqué envoyé à Senego, l’Act entend “mettre fin aux nominations aux plus hautes fonctions de l’administration sénégalaise sur la seule base du bon plaisir d’un seul être, fût-il Président de la République. La Côte d’Ivoire vient de nous administrer une véritable leçon en désignant le 29 juin 2016 son Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique, après un appel public à candidatures confié à un cabinet international de recrutement. Au Mali également, le Vérificateur Général est depuis 2003 nommé pour un mandat de sept ans non renouvelable par décret du Président de la République sur la base d’une procédure d’appel à candidatures”.

En outre, Abdoul Mbaye réitère “l’appréciation hautement positive de l’Act sur l’action opiniâtre et patriotique du Pastef et de son dirigeant, Ousmane Sonko, visant à réclamer des explications, précisions et détails sur des opérations ayant pour conséquence des pertes considérables d’argent aux dépens des finances publiques et du peuple sénégalais. Il est préoccupé par les tentatives de faire taire une des voix les plus fortes dans la défense du bien public”.

L’Act s’engage à prendre “les dispositions légales, en vue de la protection des lanceurs d’alertes sénégalais, ces citoyens qui portent à la connaissance de tous, de manière désintéressée, des informations vérifiées et vérifiables, sur des faits de corruption ou de spoliation des deniers publics”.

0 Whatsapp
Annonces
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus noté
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
PUBLICITÉ
ACTUALITÉS RÉCENTES
    11:04 - 14/08/2020

    Riposte Covid-19 : Macky Sall attendu à Paris les 26 et 27 août

    Whatsapp
    11:00 - 14/08/2020

    Société Africaine de Raffinage (SAR) : Un recrutement népotique dénoncé par le collège des délégués

    Whatsapp
    10:50 - 14/08/2020

    Inhumation des covidés: Les sapeurs ont transporté 191 dépouilles sur les 229 morts

    Whatsapp
    10:48 - 14/08/2020

    Parcelles Assainies-Bocar Diongue raille Macky: “Il n’a pas encore tenu ses promesses…”

    Whatsapp
0
Votre avis comptex
()
x
Whatsapp