Annonces
Annonces
» » » » » La coalition « Assemblée  bi ñu bëgg »...

La coalition « Assemblée  bi ñu bëgg » opte pour une nouvelle vision des parlementaires

  • Ankou Sodjago Ankou Sodjago

La coalition « Assemblée  bi ñu bëgg »  constituée par des organisations politiques, mouvements citoyens et associations de la société civile, a présenté les hommes et les femmes qu’elle a investis sur les listes en direction des élections législatives du 30 juillet prochain. Dirigée par l’Expert international en administration et finances publiques, Mohammeh Sall SAO -tête de liste nationale-, la coalition « Assemblée  bi ñu bëgg » se propose de mettre en oeuvre  une politique innovante et une action publique placée sous les signes de la compétence, de l’éthique et de l’intégrité.

La coalition « Assemblée  bi ñu bëgg » a investi 110 candidats sur la liste nationale -60 titulaires et 50 suppléants-. N°2 sur la liste nationale, la Gynécologue Dr Rose Wardini épouse Hachem et les siens défendront leurs programmes dans cinq (5) départements, à savoir : Thiés, Bambey, Mbacké, Gossas et Ziguinchor.

« Nous voulons redéfinir les règles d’organisations et de fonctionnement de l’Assemblée nationale, ainsi que le statut du député. Nous envisageons également de moderniser le règlement intérieur et l’organisation interne de l’Assemblée nationale, notamment ce qui concerne la structuration et la composition de son bureau, de ses commissions et des groupes parlementaires. La rationalisation et la maîtrise des dépenses de l’institution, notamment le système de rémunération des députés font partie de notre programme », a fait savoir la tête de liste nationale de la coalition, Mohammed Sall SAO.

A cela s’ajoutent des mesures que la Coalition estime incontournable pour alléger les souffrances des populations et combler les carences en matière de politique sociale, ainsi qu’en matière de consolidation de la démocratie.

« Il s’agirait d’élaborer une loi-programme de mesures de lutte contre le chômage et de soutien au marché du travail, en particulier celles des PME/PMI, de création de mécanisme, fonds et systèmes d’incitation pour l’insertion des jeunes en entreprise et en milieu rural, ainsi que la promotion de l’auto-emploi, à travers des lignes de crédits spéciales et la création de structures d’accompagnement pour la réinsertion des chômeurs. Et assurer les réformes institutionnelles indispensables à l’amélioration de la gouvernance du pays », explique-t-il.

Selon le coordonnateur Cheikh Tidjani Dièye, la coalition est composée d’artisans, d’étudiants, agriculteurs, opérateurs économiques entre autres. Awa Cissokho, coiffeuse de son Etat et membre de « Assemblée  bi ñu bëgg » a jugé nécessaire l’entrée des artisans dans hémicycle sénégalais. « Nous ne voulons plus nous faire représenter, nous les artisans. C’est la raison de notre lutte aux côtés de cette coalition pour l’égalité des chances », a-t-elle fait savoir.

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces