PUBLICITÉ
Kaffrine : Sans personnel, le Cte mal armé pour protéger les cas graves
PUBLICITÉ

Kaffrine : Sans personnel, le Cte mal armé pour protéger les cas graves

Le centre de traitement épidémiologique  (Cte) de Kaffrine manque de personnel et de matériel pour la prise en charge des cas graves, a annoncé dimanche, le responsable du service d’accueil des urgences de l’hôpital. Une urgence à gérer surtout que la région a déjà enregistré 6 morts depuis le début de la deuxième vague et les cas de contamination augmentent.

PUBLICITÉ

C’est une situation alarmante. Celle qui sévit présentement au Centre de traitement épidémiologique (Cte) de Kaffrine. « Actuellement, au niveau du Cte de Kaffrine, on a un petit problème, surtout un déficit en ressources humaines. On n’a pas assez de personnel. Je suis le seul médecin au niveau du Cte« , a déclaré sur Rfm, Dr Youssoupha Dansokho.

Plaidoyer

Le responsable du service d’accueil des urgences de l’hôpital de Kaffrine a « fait un plaidoyer auprès du ministère » ayant conduit au recrutement de « quatre (4) infirmiers et d’un (1) médecin« . Selon M. Dansokho, la réception de ce personnel ainsi que « de quelques matériels » permettra de « prendre jusqu’à 18 lits« .

Extracteurs

Les extracteurs au niveau de Cte sont au nombre de deux (2), a-t-il notamment révélé, plaidant pour la dotation en ce matériel au motif de « gérer beaucoup de cas sévères« .

Cte de Kaffrine

Trente patients ont été reçus au Centre de traitement épidémiologique (CTE) de Kaffrine depuis le début de la pandémie. Sur ce lot, 24 ont été déclarés guéris et sont retournés chez eux. Deux (2) décès ont été enregistré et deux (2) patients en réanimation transférés aux Cte des hôpitaux de Kaolack et Dalal Diam. Deux (2) patients sont sous traitement.

3
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ