PUBLICITÉ

“Jeune tidiane bouy nekk si R.S. di wakh lou niaw tarikha yi dinagn…”

Jeune et dynamique dans la tarikha tidiane, Maodo Malick Kébé vulgarise les œuvres de Seydi El Hadj Malick sur les réseaux sociaux. Au micro de Senego, le jeune homme réoriente les talibés qui usent des réseaux sociaux pour attaquer d’autres confréries. 

Tidiane et réseaux sociaux

A travers sa célèbre page 1 milliard de Tidianes et l’initiation de “Sunu yonou Tivaouane”, Maodo Malick Kébé s’est fait un nom sur les réseaux sociaux. Dans les différentes pages qu’il anime, le jeune homme partage les œuvres de Seydi El Hadj Malick et sa famille.

Dénigrer les confréries

Interpellé sur l’utilisation des réseaux sociaux comme canal de dénigrement des confréries, Maodo est catégorique : “Sur nos pages, si quelqu’un essaye de dénigrer les autres tarikhas, on le supprime automatiquement. Les talibés doivent se référer à la famille de Seydi El Hadj Malick en respectant les chartes…

Regardez

Abonnez-vous pour ne plus manquer les vidéos en rapport avec le Sénégal !
whatsapp 498
Annonces

(8) commentaires

  • Samba Ndiaye

    Wakh deugu Mame Maodo dou morom

  • Saliou Diop

    Je suis mouride mais je suis en phase avec toi ñom ñepp bakh nagne que chacun essaye de suivre les pas de son guide

  • Mamadou Bamba Gueye

    Goudalou fane serigne bi kounek naga celal tè di wakh Lou bakh mogueune Ser Elh Malick ak Ser Touba nio bok bene mame koulene di fewale dioum ga moytoulene seytane yi nek sounou biir

  • Abdou

    Machalah

  • Abdou

    Maachalah

  • Baba 99

    Na niou outi kham kam bouy developper reewmi moo gueun niouy saam thiaakhaane yii. Les tarikhas n’ont autant d’importance que chez nous. Magal, puis bourd puis oaouloud, puis niassenes yi, puis omariens yi ,ensuute laayeene yi, puis Thienaba, puis korite, puis tabaski, puis tamakharit, puis les 2 raakas, et puis les fêtes chrétiennes sur lesuelles notre calendrier de grandes vacances est adossé alors que les chrétiens sont tres minoritaires. Et puis il y les innombrables magal et ziar locaux. Malgré tout cela, on demeure parmi les pays les plus pauvres, les pmus mal nourris, les plus mal soignés, à l’espérance de vie très basse. Et on se targue souvent de “souniou maam you baakh yi” souniou saints yi. Reveillons nous.

    • Modou

      Baba 99, degua na deug! Li nga wakh moy deug!

  • Omar

    Aucune importance c truc de tarikha