PUBLICITÉ
Honte

« Il n’y a aucune honte à perdre une finale de CAN » Par Samba Oumar Fall

Il n’y a aucune honte à perdre une finale, fut-elle celle d’une Coupe d’Afrique des Nations (Can). Hier, le Sénégal avait rendez-vous avec l’histoire, avec la ferme intention d’y entrer. Par tous les moyens et mettre fin à … 54 années de disette.

Mais le sacre devra attendre. Ainsi en ont (encore) décidé les dieux du football. Et pourtant, cette finale contre l’Algérie, la deuxième après celle perdue en 2002 contre le Cameroun, au Mali, avait fait naître un véritable élan patriotique. Le peuple, comme un seul homme, avait sonné la mobilisation générale pour pousser son équipe à la victoire.

Une frénésie s’était emparée des Sénégalais qui avaient déclenché une véritable opération commando pour soutenir leurs Lions. Jusqu’au bout. Tous les quartiers s’étaient, pour l’occasion, mis aux couleurs du pays et jamais le vert-jaune-rouge n’a autant été mis en valeur. Les supporters y croyaient et ont puisé leur optimisme dans cet élan de patriotisme, cet unisson né de l’espoir suscité par cette envie de remporter ce premier titre qui viendrait garnir notre armoire à trophée jusque-là colonisée par la poussière.

Hier, au Stade international du Caire, le Sénégal avait une montagne à escalader. Et l’équipe d’Aliou Cissé avait aussi tout à gagner et se voyait aller au bout. Mais elle a beaucoup pêché dans sa conquête. Quand bien même on a crié sur tous les toits qu’une finale ne se joue pas, elle se gagne, mais c’est l’Algérie qui semble l’avoir mieux compris et s’est imposée. Même si cette finale âpre et disputée ne restera nullement dans les mémoires, c’est bien l’Algérie qui succède au palmarès au Cameroun, victorieux en 2017.

Les Fennecs qui couraient après une deuxième étoile depuis 29 ans, ont fait revivre aux Lions du Sénégal le même cauchemar dont ils avaient été victimes en 2002, quand la Cameroun, beaucoup plus chanceux, était venu gâcher leur rêve. Etre champion, ça n’arrive pas à tous les coups et quand l’occasion se présente une fois, il faut la saisir. Malheureusement, l’équipe du Sénégal, en dépit d’une génération qui ne manque point de talent, est, une nouvelle fois, passée à côté d’un titre qui, comme une malédiction, continue encore de lui échapper.

Malgré une très belle prestation d’ensemble, la déception est énorme à l’issue de cette finale qui a échappé au Sénégal. Un goût d’inachevé pour Sadio Mané et sa bande qui n’ont pas démérités. Mais ce n’était pas leur soir. Les regrets seront peut-être éternels, mais c’est la loi du football. Il faudra se remettre au travail pour revenir plus fort.

Par Samba Oumar FALL

Aucune Honte
whatsapp 1108
Annonces

(2) commentaires

Merci

j’ai été guéri après deux ans de souffrance et sans pouvoir satisfaire ma femme
aussi puissant qu’un étalon actuellement grace à Mara
n’hésitez pas si vous avez le meme problème
MARA =+22960401523=

Salam

Ce qui est honteux, déshonorant et dégradant c’est de fêter la défaite !