PUBLICITÉ
Hommage au Professeur Malamine Kamara (Par Par Bécaye SOUANE)*
PUBLICITÉ

Hommage au Professeur Malamine Kamara (Par Par Bécaye SOUANE)*

Ce mercredi 03 aout 2022, le réveil a été brutal pour toutes les populations de la région de Sédhiou voire de la Casamance à l’annonce du rappel à Dieu du Professeur Malamine Kamara.

PUBLICITÉ

En bon croyant, nous nous remettons à Dieu en récitant ces versets « Inna lillahi wa inna illayhi raj’oun », (C’est à Dieu nous appartenons et c’est à lui nous retournerons).

Je l’ai connu dans notre maison familiale à Sédhiou, à l’époque nous étions à l’école élémentaire de Moricounda, après ses heures de cours, il passait voir notre défunt Papa (Paix à son âme) pour discuter et échanger autour du thé sur l’actualité politique, sociale, économique, etc. Lui en tant que journaliste, faisait des analyses pertinentes reposant sur une connaissance solide et une argumentation dont il avait le secret. De son côté, mon papa, en tant qu’homme politique, (ex responsable du PDS à Sédhiou) cherchait à déceler les manquements du régime socialiste de l’époque que ça soit sur l’atteinte des libertés, l’augmentation des prix des denrées, etc. Chacun avait des positions sur la marche de notre pays.

Nous pouvons témoigner de la qualité de leur relation qui était sincère et courtoise.

Kamou pour les intimes, est un homme multidimensionnel qui a consacré toute sa vie à la promotion des valeurs à travers l’éducation, la culture, le sport, la jeunesse et le journalisme qui le passionnait énormément.

Dans le domaine de l’éducation, il fut un éminent Professeur de Lettres d’abord au CES qui deviendra le lycée Ibou DIALLO de Sédhiou, où il enseignait à la fois le Français, l’Anglais, l’Espagnol dans un contexte de manque d’enseignants pour assurer la continuité des enseignements apprentissages.

Plutard, il sera affecté au CEM Amadou Mapathé DIAGNE pour continuer sa passion car pour lui l’enseignement est une vraie passion.

Nous avons la chance de bénéficier de sa générosité intellectuelle en 2002, en classe de quatrième.
Je me rappelle encore comme si c’était hier, la facilité avec laquelle il dispensait ses cours de grammaires en utilisant au besoin nos dialectes locales pour une meilleure compréhension.

A cette époque l’équipe nationale de Football du Sénégal participait à la CAN au Mali, en sa qualité de responsable de la CRA de Kolda donc membre de la FSF, il y avait participé. Il nous racontait d’ailleurs que nos copies de compositions étaient corrigées dans l’avion.

Il fut un grand acteur culturel dans cette région aux potentialités culturelles énormes. Le Professeur Balla Moussa DAFFE, ex Maire de Sédhiou, affirmait d’ailleurs que « le développement de cette région passera par la culture d’où l’initiative des Journées culturelles de Sédhiou »

Son engagement pour la culture a commencé d’abord dans son Marsassoum natal. En tant que président de l’ASC Real, il avait mis en place une troupe théâtrale, dont il était le Directeur artistique. A Sédhiou, il est connu comme scénariste et formateur des jeunes évoluant dans le théâtre populaire. Pendant les journées culturelles du CEM A M DIAGNE, il participait au choix des thèmes et à l’encadrement des acteurs pour leurs prestations.

Au plan culturel, il fut aussi pendant plusieurs années le représentant du Bureau Sénégalais des Droits d’Auteurs (BSDA qui deviendra SODAV).

Pour organiser nos soirées dansantes, il fallait se conformer aux exigences de la réglementation dans le domaine. Alors, collégiens à l’époque, on s’arrangeait toujours avec son collaborateur qu’on appelait « MBEUK » qu’il envoyait pour contrôle. C’était de forts moments de dialogue puisqu’à cette époque on ignorait la réglemention sur les droits d’auteurs ce qui nous intéressait c’était de s’amuser tout simplement.

Kamou fut aussi un sportif accompli, d’abord pratiquant, puis dirigeant avant d’évoluer dans l’arbitrage.

Jeune, il a joué aux navétanes à Marsassoum avant de devenir des années durant le Président du Grand Réal de Marsassoum, cette équipe fanion à laquelle toute la ville s’identifiée.

Il va évoluer dans l’arbitrage en dirigeant la Commission Régionale des Arbitres (CRA) de Kolda puis de Sedhiou après l’érection de celle-ci en région en 2008.

Kamou arbitre comme certains l’appelait, était le seul capable de siffler des matchs de navetanes qui représentaient de vrais derby à Sédhiou. Qui ne se rappelle pas, au début des années 2000, des derbys : ASC MANSACOUNDA de Titi Yoro, de Mamadou Lamine Souane (MLS), de Moustapha Traoré « DEUR » vs L’ASC JULESCOUNDA de Papis Demba CISSE « Toumbou », ex capitaine de l’équipe nationale du Sénégal, de Baba Soulou, de Massalo, de 2 pac, L’ASC FODE KABA de Marc Sambou, de Bécaye Silamé de Diégo Salamon, de Kreu Faty vs L’ASC ENTENTE de Bourgeois Ndao, de Tonton Mandiang, de Georges WEAH
ASC RENAISSANCE de Marabout Coly, d’Aliou Diedhiou, de Bathie Cissokho vs ASC SILINKA de Badou Déme, de Disko, de Thiek.

Ces rencontres étaient attendues par toute la jeunesse de Sédhiou. L’enjeu était tel qu’à la fin on pouvait assister à toute sorte de débordement, jusqu’aux batailles rangées entre certains partisans. Mais avec sa lucidité et son impartialité, il parvenait à se tirer d’affaires sans grande difficultés.

Malamine Kamara était un journaliste talentueux, correspondant permanant du quotidien national le SOLEIL et de radio Sénégal.

Il est apprécié à la fois par sa qualité de formateur ainsi qu’aux contenus de ses articles.

Il a participé à la formation de jeunes journalistes correspondants de presse régionale à Sédhiou comme Moussa Dramé de SUD FM, de Bacary Konté de RFM, de ma grande sœur Mariama Souané de RSI.

Nous avons gardé d’excellentes relations, et notre dernier entretien remonte au mois de janvier dernier.

Nous étions en campagne électorale des locales. En compagnie de ma sœur Aida Mandiang, de Mama Dramé et de mon frère Maitre Biaye du tribunal de Sédhiou, il nous a reçus dans sa maison dans une ambiance amicale à côté de son épouse et de ses enfants. Après lui avoir expliqué notre projet politique et le profil de notre candidat, il nous a remerciés et félicités pour notre engagement et notre démarche.

Il a fait un témoignage sur notre candidat Ibrahima Moulaye Touré, Inspecteur Principal du Trésor, pour ses qualités humaines, professionnelles et intellectuelles. En ajoutant qu’il a fait le choix de lui consacrer un article à la demande de son journal (le SOLEIL demande de faire le portrait d’un candidat sérieux).
Kamou était de tous les combats pour l’éveil des consciences, la prise en charge des préoccupations des populations de cette belle région qu’il aimait tant SEDHIOU BANTANCOUROTO.

A sa famille, son épouse, ses enfants notamment Alassane, ses anciens élèves, son frère et ami le Professeur Amadou DANSO qu’il a beaucoup encadré, je vous présente à toutes et à tous mes sincères condoléances et prie Dieu SWT de lui réserver une place de choix au Paradis. Que la terre de Marsassoum lui soit légère !

Amine.

* Tambacounda, 08 Août 2022
Inspecteur de l’Education Populaire, de la Jeunesse et des Sports,
Chef du Service régional des Sports de Tambacounda.
Email : souanebecaye2001@gmail.com
Téléphone : 77 268 20 24/77 776 88 35

#Bécayesouané #Hommage #MalamineKamara

PUBLICITÉ