PUBLICITÉ
Guinée : L’exception sénégalaise vantée
PUBLICITÉ

Guinée : L’exception sénégalaise vantée

Macky Sall, à son tour, succombera t-il à la funeste tentation du troisième mandat, comme on lui en prête l’intention ou son échec relatif aux législatives finira t-il par l’en dissuader ? Le proche avenir le dira.

PUBLICITÉ

S’il s’en va à la fin de son mandat, nous pousserons tous un grand ouf de soulagement. Sinon, cela ne nous inquiétera pas outre mesure car son coup de force institutionnel n’aurait aucune chance de passer. Nous sommes au Sénégal, le pays du lettré Senghor. Dans cette société tout en subtilités et en nuances, les différences ne sont pas conflictuelles et les contradictions, pas forcément mortelles. C’est un corps sain, disposant des anticorps qu’il faut pour résister aux virus qui empoisonnent la vie politique de ses voisins : coup d’Etat, troisième mandat, parti unique, guerre de clan ou de religion.

Non, l’exception sénégalaise n’est pas une fiction. François Hollande se voulait un « président normal », eh bien, le Sénégal peut être traité de « pays normal », c’est-à-dire d’une terre à la singularité presque miraculeuse dans le sordide contexte que l’on sait. C’est vrai que les trains n’y arrivent pas à l’heure, puisqu’ils sont souvent en panne quand ils existent. C’est vrai que les éboueurs ne passent pas tout le temps mais les facteurs sont à l’œuvre, le courrier arrive à destination. C’est vrai que parfois, le débat politique s’enflamme et les grèves deviennent dures mais dans l’ensemble, la courtoisie régnant partout -même chez les flics !-, le climat social est agréable.

Si l’Etat sénégalais n’est pas parfait, il a au moins le mérite d’exister. Ici, contrairement à la Guinée par exemple, on a le sens de l’institution et le respect de la procédure. Le formalisme, le principe de base de l’Etat est la règle, ce qui fait qu’en toute circonstance, l’administration assure le service minimum. Rien d’étonnant à cela : ce pays n’a jamais connu de dirigeant catastrophique. S’ils n’ont pas réalisé des prouesses économiques, tous ceux qui se sont succédé à sa tête ont veillé à favoriser l’instruction, à respecter la vie humaine, à préserver la trame sociale et à protéger les élites.

Le Sénégal est sans doute, le pays le moins réprimé d’Afrique. Cela donne cette société intelligente où les forces vives sont intactes physiquement aussi bien que mentalement. En cas de danger, les prêtres, les marabouts, les écrivains, les médecins, les avocats ont le réflexe de tous sortir du bois pour éviter la dérive. Le pays de Birago Diop et de Cheikh Hamidou Kane ne tombe jamais dans le fossé, il tient la route malgré les énormes défis économiques et sociaux qui jonchent son chemin.

Voilà ce que Senghor avait répondu à Ahmadou Ahidjo quand celui-ci lui avait confié son intention de quitter, à son instar, volontairement le pouvoir et de le céder à Paul Biya : « Faites attention, Monsieur Le Président. Le Cameroun, ce n’est pas le Sénégal. » La Guinée, non plus n’est pas le Sénégal, est-on tenté d’ajouter. Impossible d’imaginer un troisième mandat suivi d’un coup d’Etat militaire, à Dakar ! Dans un pays où les Généraux quand ils ne sont pas philosophes, sont juristes ou historiens, à 20 comme à 67 ans, nul ne peut commencer une carrière de dictateur.

Tierno Monénembo
Source : visionguinee.info

#ExceptionSénégalaise #Guinée #TiernoMonénembo

PUBLICITÉ

6 commentaire

  1. ibou dia

    bonsoir ou bonjour selon votre zone géographique
    mes amis je voudrais ce week end évoquer ma vision des relations sénégalo-guinéennes .Personne ne doit souiller le travail des pères fondateurs de l’Omvs , qui ont remis en cause la conférence de Berlin ( partage de l’Afrique) sans le dire , en gérant une eau commune , créant un bassin culturel ou les peuples échangent comme si les états n’existaient pas . Je rappelle que M. Cellou Dlein Diallo a prononcé une phrase magnifique  » entre le Sénégal et la guinée , l’un est le prolongement de l’autre , ça dépend du coté ou l’on se situe  » Les liens sont très forts même du temps de la crise entre les chefs d’État Senghor et Sékou Touré , les populations ont continué à se fréquenter et les guinéens qui fuyaient la dictature étaient bien accueillis au pays de la Teranga . Donc le  » château d' »eau  » de l’Afrique de l’ouest continuera à recevoir des milliards de M3 d’eau chaque hivernage , des millions iront s’évaporer en mer de Conakry et dans la Guinée maritime et d’autres millions de M3 vont remplir les bassins des fleuves Sénégal jusqu’à Saint Louis et du fleuve Niger jusqu’à Lagos au Nigeria .Personne n’y peut rien ,  » on fait son histoire mais on subit sa géographie  » disait Bismark , l’eau c’est la vie et les peuples ont eu l’intelligence de partager et d’exploiter cette richesse inestimable , l’exemple de l’Omvs est cité en exemple partout dans le monde ou ce liquide précieux est source de conflit . , on a le même destin , .Chacun des citoyens des deux pays doit méditer ces paroles du président Kennedy parlant de ses voisins. » La géographie nous a rapprochés. L’histoire a fait de nous des amis. L’économie a fait de nous des partenaires et la nécessité a fait de nous des alliés. Ceux que Dieu a unis, qu’aucun homme ne les sépare » .

  2. Moussa

    Pourtant quand on lit les réseaux sociaux on croirait vivre en enfer au Sénégal présenté comme un endroit exécrable où il serait impossible de vivre.

  3. BAXAM

    DEUG REK MACHALAH CES DICTATEURS VAUTOURS COMPLOTEURS ASSASSINS DE MERDE SANS VERGOGNE NI FOIE NI DIGNITÉ SONT LÀ QUE POUR LEUR PROPRE INTÉRÊT YEWOULENE MAQUIS SALLES DÉGAGE

  4. Af en colère

    Tierno Monénembo une grande gueule de plus incapable de sortir une idée qui puisse aider la Guinée ou l’Afrique .
    Esprit de critique qui n’a rien apporté depuis qu’il parle ou écrit .
    Si Macky se présente à un 3 ieme mandat ,c’est qu’il est à son premier mandat après la révision constitutionnelle qui limite à deux mandats successifs.
    S’il n’est pas candidat on dira bravo mais rien ne l’empêche de briguer ce mandat.
    Aucun rapport avec Paul BIYA ou avec ton CONDE,que t’as jamais dérangé

  5. africain

    si vous ne vivrez pas au Sénégal ou si les réalités du pays vous échappe mieux vaut s abstenir de faire un jugement en complète déphasage avec la réalité. 14 jeunes ont été assassinés lors des évènements de mars 2021, jusqu’à présent aucune enquête. 4 autres lâchement tués ou torturés à mort. maires, députés,arrêtés et mis en prison. des opposants écartés des élections présidentielles de 2019,des élections locales de 2022 et des élections législatives avec un système de parrainage partisane et biaisé en défaveur de l opposition. désolé ce Sénégal n est pas un exemple de démocratie.

  6. Sougou

    Merci Monsieur Tierno Monénembo pour ce regard généreux sur notre cher pays le Sénégal. J’invite toutes les forces vives à le considérer comme un appel à l’effort constant nécessaire pour maintenir cette capacité de gérer nos contradictions dans un esprit de Responsabilité.
    Vivement qu’il en soit autant dans tout notre continent.
    Merci