Annonces
Publicité
» » » » » » Gambie-Vice Présidence: l’ex-ministre de...

Gambie-Vice Présidence: l’ex-ministre de Yahya Jammeh décline sa feuille de route

  • Sharif Ndao Sharif Ndao

Dans un entretien accordé à Sud Fm dont Senego a exploité, la nouvelle vice-présidente de la Gambie, Fatoumata Tambajang, réagit à sa nomination par le Président Adama Barrow.

« Ma priorité »

« Mon premier défi, c’est de voir les stratégies qui sont en place de façon à engager les réformes, si nécessaires, pour bâtir de bonnes politiques sur la gouvernance. Mais aussi promouvoir les droits de l’homme en synergie avec la communauté. Il faut impliquer tout le monde pour un développement participatif, inclusif et harmonieux. Et cela nécessite des moyens conséquents pour leur permettre de prendre leur destin en mains« .

Stratégie de développement

« Après cet inventaire, nous allons dérouler notre stratégie pour développer ce pays qui nous est cher. Pour ce faire, nous allons coopérer avec tout le monde. Car aucun pays, pris isolément, ne peut se développer. Une option qui pourra redynamiser la sous-région en termes de sécurité et d’intégration économique. Notre responsabilité, c’est de donner la voix au peuple. Et nous allons nous y atteler. Nous espérons qu’il y aura la paix et la stabilité dans la sous-région. »

Gestion de Jammeh

« Nous avons pris les affaires, mais nous n’avons pas encore commencé à travailler. Il faut attendre d’avoir fait l’état des lieux pour apporter toute la lumière sur la gestion de Yaya Jammeh. Parce que la dignité et l’intégrité de notre gouvernement nous obligent à être crédibles. C’est seulement à la suite de l’inventaire que nous donnerons toute l’information au peuple gambien, qui en est le dépositaire ».

Intervention de la Cedeao

« Nous sommes satisfaits des conditions du départ de Yaya Jammeh dans la paix. Nous apprécions le soutien de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), notamment des personnalités comme la Présidente du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf, et Macky Sall, président de la République du Sénégal, ainsi que Muhammadu Buhari (Président du Nigeria), entre autres ».

Susciter des vocations

« Je suis contente parce que je vais continuer à contribuer à bâtir mon pays, mais également contente pour le choix porté sur une femme comme deuxième personnalité du pays. Et cela peut encourager les autres femmes à travailler pour occuper des postes d’influence ».

 

 

 

 

Annonces
Annonces

3 commentaires

  • taloube a touba
    24/01/2017 10:21

    senegambia sa kanam rek

  • MD
    24/01/2017 12:45

    Le pont n’oubliez pas le pont car on vous a beaucoup aidé sinon babli mansa n est pas loin

  • charles
    24/01/2017 17:12

    NON IL NOUS FAUT LA ROUTE DU CONTOURNEMENT QUI VA PRODUIRE UNE NOUVELLE DONNE ECONOMIQUES AUX REGIONS QU’ELLE TRAVERSERA.LE PONT GAMBIEN EST UN PROBLEME GAMBIEN ET AUX GAMBIENS DE LE FAIRE OU PAS?SI MACKY SALL COMPTE SUR UN SENEGAL EMERGENT AVEC LE PONT DE GAMBIE,IL A TOUT FAUX.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL