Escroquerie sur 55 millions :Des émigrés portent plainte contre le candidat de BBY de Diegane Barka
PUBLICITÉ

Escroquerie sur 55 millions :Des émigrés portent plainte contre le candidat de BBY de Diegane Barka

La coopérative Bayi Barça Bayyi (C3B) a porté plainte contre le candidat de la coalition BBY de la commune de Diegane Barka, nichée dans la région de Fatick. Elle réclame à M. M. Cissé un montant de 55 millions, fruit des terrains et d’une chambre froide qu’il lui avait remis.

Voulant retourner au pays y travailler et tourner le dos à l’émigration irrégulière, des centaines d’émigrés ont mis sur pied la coopérative Bayi Barça Bayyi (C3B). Ils ont obtenu des baux dans plusieurs localités de la région de Fatick, plus plusieurs hectares offerts par un richissime homme d’affaires. Loin du pays, d’un commun accord, ils ont accordé leur confiance à M. M. Cissé pour piloter le projet.

Ainsi, ils lui ont remis de fortes sommes d’argent pour l’achat des terrains et d’une chambre froide. Des mois plus tard, voyant que rien ne bougeait, contrairement aux promesses qu’ils avaient reçues de M. Cissé, des membres de la C3B ont émis l’idée de faire un audit, dans la plus grande discrétion.

A leur grande surprise, renseigne Enquête;  ils se sont rendu compte que sur la centaine de millions qu’ils lui ont remis, plus de la moitié a disparu sans que les travaux ne sortent de terre. Quand ils ont décidé d’avoir des explications, il a été dans l’impossibilité d’en fournir.

Ils ont alors porté plainte contre lui au niveau du tribunal de grande instance de Fatick, après une constatation des faits par un huissier. Sauf qu’après une garde à vue de 24 heures, il y a de cela quelques semaines, il a été libéré par les gendarmes de la localité. Une chose que Mbaye Diouf, le représentant de la C3B, peine à comprendre.

Face à la presse, il a soutenu que si leur bourreau est parvenu à se tirer d’affaire, alors qu’il devrait se trouver en prison, c’est parce qu’il est non seulement le candidat de la coalition BBY de la Diegane Barka pour les prochaines Locales, mais aussi qu’il est le protégé d’un proche du chef de l’État. ‘’Je tenais aussi à vous dire que M. Cissé a été contacté par notre coopérative. Il devait collaborer avec nous dans différents projets. Il nous a fait savoir qu’il était en mesure de le faire, en faisant des constructions et quelques achats. Sur ce, il a reçu une forte somme d’argent estimée à une centaine de millions. Quand on a fait notre audit, on s’est rendu compte qu’il nous doit 55 millions et plus de 100 sacs de pomme de terre qu’on avait achetés. Il est dans l’impossibilité de nous dire où se trouve cet argent. Pour rentrer dans nos fonds, nous avons décidé de porter plainte contre lui. Mais il s’est trouvé que les choses sont très lentes. Il bénéficie de protection en haut lieu. Une chose que nous ne comprenons pas’’, a tonné M. Diouf.

L’émigré lance un appel au chef de l’État pour qu’il intervienne dans ce dossier, vu qu’il risque de faire beaucoup de victimes. ‘’Nous demandons au président de la République de régler cette affaire de la manière la plus rapide. Nous ne voulons pas nous faire entendre. On a été très poli et discipliné. Ce qui est sûr est qu’on ne va pas se laisser faire. Nous disons aussi à ce proche du chef de l’État de se tenir loin de ce dossier, sinon nous savons ce que nous devons faire. Nous réclamons justice. Nous faisons confiance à notre justice aussi. Toutefois, la lenteur dans ce dossier nous inquiète vraiment’’, a conclu M. Diouf de la C3B.

39
PUBLICITÉ

1 commentaire

  1. papis

    lougnou lène deff bakhna daguèna deugueur boppe immigrès yi walla guène nèkk aye guacca niatta immigrè lane nakh thie senegal?amna lo khamnè bo dèmè ba ame khèl takhawal ko gèrèl ko sa bopp .100 million loye dèfati fofou wathial thie terrain bi dèfal ko sa bopp