Élection de Bassirou Diomaye Faye : un membre de la mouvance présidentielle demande des éclaircissements

Dans une note, le secrétaire général du parti Justice et Développement a rappelé qu’en démocratie et dans des conditions de bonne transparence, les candidats et leurs partisans doivent s’incliner devant la victoire et la défaite. C’est ainsi que fonctionne l’État de droit. Mais il n’a pas manqué de demander des réponses face au tollé soulevé après la victoire de la coalition « Diomaye Président ».

« La dernière élection présidentielle qui a consacré la victoire du tandem Diomaye Faye et Ousmane Sonko, avec l’appui de Dieu et des Sénégalais (Je félicite au passage le président Diomaye Faye et lui souhaite de réussir), cacherait des dessous dans les comportements, les négociations, les tensions, les appuis ou refus de soutiens financiers entre le président Macky Sall, le candidat Amadou Ba, le candidat Diomaye Faye et Ousmane Sonko », s’est interrogé Cheikh Ibrahima Diallo.

Pour le guide religieux : « Les gens parlent, des vidéos circulent. Est-ce que ce sont des canulars ? Si ce sont des fake news, il faut arrêter. On ne doit pas salir la réputation des leaders sans base solide. Par méchanceté, il ne faut pas ternir la crédibilité de ces individus. Cependant, si les rumeurs et accusations sont si persistantes, il faut éclairer la population. S’il y a du vrai, on doit savoir.
En tant qu’homme politique qui a été engagé auprès de Macky Sall, je vis un inconfort profond autant devant les accusations qui ont été portées contre Amadou Ba avant les élections que devant celles de torpillage de la campagne de Benno dont Macky Sall serait l’auteur pour régler ses problèmes crypto personnels avec Amadou Ba » met-il encore en garde.

« L’histoire doit nous éclairer sur ce qui aurait été fait à l’intérieur de Benno ou par son président pour donner un coup de pouce à la victoire de la coalition Diomaye Faye. Les militants de Benno ont-ils été les dindons de la farce ? L’avenir de l’APR, comme celui de Benno, ne peuvent se reconstruire sans analyser ouvertement les comportements de nos principaux leaders. Je n’accuse personne. Je souhaite seulement qu’une analyse objective soit menée pour situer les torts des uns et des autres. Que nos prières des 10 derniers jours du Ramadan soient exaucées et qu’Allah nous pardonne et nous éloigne des manigances et de la méchanceté »; a conclu M. Diallo.

4 COMMENTAIRES
  • Mackyllage

    Vous vous êtes foutu de la République pendant 12 longues années, voilà ce que vous méritez

  • TruthHurts

    Ce Diallo là doit arrêter. Ce n’est pas qui a élu ou aider élire Diomaye. Mais si Macky était le candidat de BBY, Diomaye allait passer au premier tour. Arrêtez cette politique politicienne là! Le pays avait besoin d’un changement et c’est ce qui arrivé par la grâce de Dieu.

  • Gorgui

    Les intentions prêtées au président de la coalition Bby prêtent à confusion et méritent que des réponses soient apportées pour clarifier les choses. Toutefois, le fait de remettre en cause le choix du candidat, l’absence d’engagement et le départ de certains ténors de l’APR (Aly, Bonne, Diawo etc., bref du refus de la plupart des responsables de soutenir Amadou BA, sont les principales causes de la défaite. Toutes ces personnalités sont redevables du président Macky Sall et l’ont trahi,le poussant à prendre ses distances. Amadou BA est apparu comme le plus fort des autres leaders Bby pour avoir obtenu près de 37% sans l’apport de ceux qui prétendaient être plus méritants que lui et dont le cumul de pourcentages ne dépassent pas 2,5%. Quelle honte! Les 37 % des voix sont à mettre sur le candidat Bby. Au terme de 12 ans de pouvoirs, les responsables et militants de Bby, devraient pouvoir voler de leurs propres moyens pour mener une bonne campagne loin des divisions notées qui ont créé des désordres et fini d’agacer les braves populations qui les ont sévèrement envoyés dans l’opposition. Du fait que Pastef n’accepte pas la transhumance, l’on attend la nouvelle conduite à tenir.
    Se remobiliser, se réorganiser serait la seule voie possible afin de redynamiser le parti et Bby, de rebondir et de réoccuper le terrain en vue des prochaines échéances, notamment législatives et qui sait, les locales. Arrêtons de mouiller le président Macky Sall, à tort.

  • Yoro ndiaye

    Ah ah ah ah les mauvais perdants vous avez perdus le président macky sall n’a jamais appelé à voter bassirou diomaye faye élu par le peuple sénégalais tout entier avec le travail de ousmane sonko vous n’y pouvez rien bande incapable méchant malhonnête vous êtes des escroc.

Publiez un commentaire