Annonces
» » » El Hadji Alpha Oumar Sall, Khalife de Salémata :...

El Hadji Alpha Oumar Sall, Khalife de Salémata : «Macky et Dansokho ont trahi ma communauté »

Dansokho, Macky Sall, Salémata, Trahi

Salémata est un département qui n’a aucun mètre de routes goudronnées, de l’indépendance à nos jours. La route Kédougou- Salémata est la principale doléance des populations de Salémata. Le candidat Macky Sall avait pris l’engagement de la faire et cela devant le khalife, Imam Ratib de Salémata, EL HADJI ALPHA OUMAR SALL, Deux ans après son élection, la promesse n’est pas tenue. Ce que déplore l’ami d’ Amath Dansokho qui dans cet entretien exclusif, se rappelle au mot prés les fermes engagements de Macky Sall dans son salon.

Un marabout, intellectuel

«Je suis né en 1933 à Salémata. Je fais partie de la deuxième génération des élèves de Saint –Louis de 1951 à 1954 au collège technique de Saint-Louis. Après l’obtention du Brevet j’ai préféré retourner au bercail. J’ai partagé la même classe et la même chambre avec Ahmet Dansokho. c’est un ami de longue date. On a tout partagé. Actuellement je suis l’iman Ratib de tout le département de Salémata depuis le 2 octobre 1981 »

Après le départ du Khalife Thierno Amadou Douhé Diallo qui fut mon maitre de 1961 à 1979. J’ai fait 19 ans à ses cotés. Quelques jours avant son décès, il m’a passé le flambeau en me disant que son heure est arrivé pour quitter ce bas monde. C’est ainsi que je suis devenu le khalife et ceci jusqu’ à nos jours. Au regard de mon age avancé aujourd’hui, c’est mes talibés qui font tout le travail. Je les laisse diriger la prière.

Nous avons connu Senghor, Diouf, Wade et aujjourd’hui le président Macky Sall , tous nous ont promis de faire la route Kédougou Salémata longue de 85 Km. Jusqu’à nos jours rien n’a été fait . d’ ailleurs est venu jusque dans ma chambre pour prendre un engagement ferme faire la route une fois au pouvoir. Juste a prés son accesion à la magistrature supréme, il a envoyé le Gouverneur de Kédougou de venir me dire qu’il n’a pas oublié sa promesse électorale.

Ce que Macky m’ a dit dans ma chambre…

Deux ans après son accession au pouvoir, je suis au regret de constater qu’il n’a pas tenu ses promesses pire il a visité toutes les familles religieuses en nous reléguant au second plan. C’est le méme cas avec mon ami et frére Amath Dansokho, ministre conseiller, avec qui j’ai partagé toute mon enfance. Il marchait des kilométres pour venir me prendre à Salémata afin qu’on aille ensemble à l’école. Lui aussi n’a pas respecté ses promesses. Et pourtant j’ai été d’un apport considérable pour que Bby ait un député à l’assemblée nationale. (Ndrl

Je n’ai jamais été demandeur de rien du tout. C’est une chose que j’ai pas fait avec les autres présidents qui se sont succédés alors ce n’est pas avec Macky que je vais commencer.

En 1980, J’ai refusé de prendre un billet pour aller à la Mecque car ce n’est pas ce que j’ai appris dans le Saint Coran. Je ne vais pas bafouer les enseignements du religieux pour des privilèges mondains. Donc ce n’est aujourd’hui, avec mon âge que je vais me rabaisser pour des futilités. Donc qu’il construise la route ou pas, de toute façon, c’est lui qui a pris l’engagement de le faire et on prié qu’il accède au pouvoir.

Chaque année j’organise un grand Gamou. Cela a commencé en 1992 à nos jours. Chaque année j’immole 11 bœufs et je reçois de milliers de talibés et une partie vient de la Guinée Konacry. Il y a même des fidèles qui restent jusqu’ à une semaine . cette année Macky Sall en tant que Chef de l’Etat m’a envoyé une seule tonne de riz pas plus . Dieu merci ce n’est pas sur cette aide que je comptais pour la réussite de cet événement religieux. Heureusement je suis cultivateur et je compte sur mes biens et je parviens à m’occuper de ces milliers de fidèles qui viennent chaque année de partout à travers le Sénégal et même dans la sous région.

N’ayant pas respecter sa parole sur la principale doléances de ma communauté, je n’ai pas besoin de me prononcer sur ces autres engagements pour le compte du département de Salémata. Je n’ai jamais travaillé dans l’administration et pourtant ce n’est pas l’occasion qui manquait. Lorsque mon marabout m’a doit un jour que ne n’ai aucune chance dans le temporel, j’ai tout laissé pour me consacrer à l’islam et le Coran. Ma principale préoccupation c’est la prise en charge correcte des besoins des populations de Salémata. Je n’ai pas besoin d’autre chose.

La Tribune

Annonces
Annonces

Un commentaire

  • Djimathie Dieme
    5 avril 2014 0 h 27 min

    Merci tu a bien parler c un politicien comme les autres mounoul khamoule

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *