Education : « L’apprentissage coûte de plus cher en Afrique », selon une étude de Michael Kremer, lauréat du prix Nobel
PUBLICITÉ

Education : « L’apprentissage coûte de plus cher en Afrique », selon une étude de Michael Kremer, lauréat du prix Nobel

Un économiste lauréat du prix Nobel a confirmé des gains en matière d’apprentissage qui figurent parmi les plus importants jamais mesurés par une étude majeure en Afrique.

L’étude révolutionnaire a été dirigé par le professeur Michael Kremer, économiste lauréat du prix Nobel 2019. Il révèle que les enfants vivant dans des communautés africaines mal desservies obtiennent un taux d’apprentissage supérieur de 53 % dans les écoles soutenues par NewGlobe au cours de leur cheminement scolaire de la petite enfance et du primaire.

Les résultats de l’étude ont été annoncés lors d’un discours prononcé par l’économiste lauréat du prix Nobel devant des chefs d’État africains et des ministres nationaux de l’Éducation à l’occasion du Forum mondial de l’éducation. Il s’agit du plus grand rassemblement mondial de ministres de l’Éducation et des Compétences organisé par le gouvernement britannique à Londres.

S’ils étaient reproduits à grande échelle dans les systèmes d’éducation publique, ces gains suffiraient à mettre les enfants africains issus de communautés mal desservies sur la voie de l’égalité vis-à-vis de leurs pairs issus de pays dont les revenus sont trois ou quatre fois plus élevés.

L’étude révèle qu’au bout de deux ans, les élèves de l’école primaire participant au programme NewGlobe au Kenya ont près d’une année supplémentaire d’apprentissage par rapport aux enfants enseignés selon les méthodes traditionnelles. Dans le cas du développement de la petite enfance (DPE) – qui encadre généralement les enfants de 3 et 5 ans – les enfants gagnent près d’un an et demi d’apprentissage supplémentaire ; ils apprennent en deux ans ce que les élèves des autres écoles apprennent en trois ans et demi.

Selon les propres termes de l’étude : « Les gains en matière d’apprentissage observés dans l’étude sont parmi les plus importants étudiés dans la littérature internationale sur l’éducation ».

En termes académiques, les méthodes de NewGlobe ont augmenté l’apprentissage de 1,35 écart-type pour les élèves de la petite enfance et de 0,81 écart-type pour les élèves du primaire. Pour replacer ces chiffres dans leur contexte, l’ampleur de l’effet dépasse de loin le 99ème percentile et représente des gains d’apprentissage se situant dans le groupe des 1 % les plus élevés parmi les grandes études rigoureuses menées en Afrique.

L’étude révèle également que les enfants qui suivent les méthodes de NewGlobe ont plus du triple de chances de pouvoir lire une phrase en première année que leurs camarades dans les autres écoles. La Banque mondiale estime que 90 % des enfants de 10 ans vivant en Afrique subsaharienne n’atteignent pas ce niveau.

Les élèves dont le niveau d’apprentissage était le plus faible au départ sont ceux qui ont le plus progressé et les filles ont fait le même progrès que les garçons en matière d’apprentissage. Ces résultats contrastent avec les recherches qui démontrent que les filles en Afrique subsaharienne sont constamment désavantagées en matière d’apprentissage.

Les résultats sont une confirmation retentissante du système d’apprentissage intégré de NewGlobe – le même que celui qu’il utilise en Afrique et en Asie du Sud pour soutenir plus d’un million d’enfants aujourd’hui. Ce chiffre augmente chaque année.

L’étude menée sur une période de deux ans est le résultat d’un essai contrôlé randomisé (ECR) à grande échelle incluant plus de 10 000 élèves issus de milieux socio-économiques défavorisés.

Elle constate les éléments suivants:

  • Après deux ans, les élèves du primaire qui utilisent le système d’apprentissage complet de NewGlobe ont presque une année supplémentaire d’apprentissage par rapport aux élèves des autres écoles qui utilisent des méthodes ordinaires avec un apprentissage accru de 0,81 écart-type.
  • Pour les élèves de la petite enfance, deux années d’enseignement utilisant les méthodes de NewGlobe leur donnent une année et demie d’apprentissage supplémentaire par rapport aux élèves des autres écoles – avec des niveaux d’apprentissage augmentés à un chiffre exceptionnel de 1,35 écart-type.
  • Dans les écoles soutenues par NewGlobe, 82 % des élèves de première année – généralement des enfants de six à sept ans – peuvent lire une phrase, contre 27 % des élèves des autres écoles.
  • Ce sont les élèves partant des niveaux d’apprentissage les plus bas qui gagnent le plus. Les gains en matière d’apprentissage ont été les plus importants pour les élèves dont il avait été prédit qu’ils obtiendraient les plus faibles performances. Ces derniers ont obtenu des résultats supérieurs à ceux d’élèves similaires fréquentant d’autres écoles en comparaison à leurs pairs en situation plus favorisée.

Selon l’étude indépendante:

«Les efforts de NewGlobe [Bridge] visant à standardiser l’enseignement produisent des résultats relativement uniformes, y compris à travers les diverses caractéristiques des enseignants et des lieux.

La divergence des effets à travers les différents sites de Bridge est faible en comparaison avec l’effet global ».

Cette étude est la plus importante de ce type en Afrique. Les résultats sont de loin les plus fiables en ce qui concerne l’utilisation du modèle lancé par NewGlobe qui comprend une formation et un accompagnement individuels – et continus – pour tous les enseignants, l’utilisation d’une plateforme d’apprentissage numérique avec analyse des données en temps réel, des guides d’enseignement fondés sur une pédagogie scientifique et un système de soutien à 360°.

Le professeur Michael Kremer, lauréat du prix Nobel 2019, a déclaré:

« Les effets observés dans cette étude sont parmi les plus importants de la littérature internationale sur l’éducation, en particulier pour un programme qui fonctionnait déjà à grande échelle ».

« Cette étude montre que la fréquentation d’écoles prodiguant un enseignement hautement standardisé a le potentiel de produire des gains en matière d’apprentissage spectaculaires à grande échelle, ce qui suggère que les décideurs politiques peuvent souhaiter explorer l’incorporation de la standardisation, des plans de cours standardisés, de la rétroaction et du suivi des enseignants dans leurs propres systèmes».

Le professeur Isaac Mbiti de l’université de Virginie et co-auteur de l’étude a déclaré:

«L’inscription dans les écoles soutenues par NewGlobe [Bridge] réduit l’éparpillement des résultats aux tests. Elle a des effets plus importants pour les élèves situés aux niveaux inférieurs de la distribution des résultats aux tests que ceux situés aux niveaux supérieurs ».

« L’inscription dans les écoles soutenues par NewGlobe [Bridge] a des effets positifs sur la progression scolaire et sur les indicateurs de la mémoire de travail, de la maîtrise de soi et du vocabulaire réceptif. Nous trouvons des effets positifs et statistiquement significatifs sur les compétences d’ordre supérieur ».

« Les écoles soutenues par NewGlobe [Bridge] affichent un temps d’instruction plus élevé, une absence plus faible des enseignants et un engagement plus important des enseignants et des parents dans l’éducation de leurs enfants ».

Le directeur de NewGlobe Africa, Clement Uwajeneza, a déclaré:

« La lutte contre la pauvreté des apprentissages est l’un des défis les plus urgents de notre génération. Les solutions éducatives innovantes qui ont fait la preuve de leur efficacité à grande échelle détermineront la prospérité, la croissance et la sécurité de notre avenir en tant que continent.

Si nous adoptons ces solutions, l’Afrique sera bien placée pour offrir une éducation de qualité qui renforce le capital humain et fournit les compétences et les connaissances nécessaires pour saisir les opportunités du 21ème siècle.

Nous sommes ravis qu’une étude indépendante de cette envergure, menée par un économiste lauréat du prix Nobel, ait trouvé des preuves sans équivoque sur les gains en matière d’apprentissage inégalés fournis par l’approche holistique de NewGlobe en matière d’enseignement et d’apprentissage.

Les techniques d’apprentissage scientifique fondées sur les données qui soutiennent cette étude sont le modèle utilisé dans tous les programmes de NewGlobe qui permet actuellement à plus d’un million d’élèves d’apprendre tous les jours, et ce chiffre ne cesse de croître. Cela démontre qu’il est possible d’apporter un changement radical et immédiat à des générations d’enfants et que la pauvreté n’est pas une fatalité pour les individus ou les nations.

Les gouvernements visionnaires mènent des transformations de leurs systèmes d’éducation publique avec des programmes qui utilisent un modèle d’apprentissage scientifique basé sur les données soutenu par NewGlobe. Ces résultats sont la preuve irréfutable que le système qui soutient ces programmes d’éducation menés par les gouvernements apporte des améliorations éducatives aux enfants qui sont suffisamment importantes pour considérablement améliorer l’économie lorsqu’ils passent à l’âge adulte ».

La Banque mondiale, l’UNESCO et l’Unicef ont tous invité l’ensemble des dirigeants politiques à donner la priorité au redressement de l’éducation post-Covid en se concentrant sur des solutions éprouvées et en mettant davantage l’accent sur l’amélioration des résultats d’apprentissage. Cette étude offre un moyen clair d’y parvenir et une façon de sortir les enfants de l’emprise de la pauvreté des apprentissages en se basant sur des solutions éprouvées sur le continent.

Le président Kenyatta du Kenya a coprésidé le sommet du Partenariat mondial pour l’éducation (2021) au cours duquel il a invité les dirigeants africains à continuer d’investir dans le secteur de l’éducation et à le prioritiser en adoptant des politiques efficaces et en augmentant les ressources nationales allouées à ce secteur, tout en soulignant l’importance d’adopter la technologie numérique et d’exploiter tout son potentiel pour améliorer et transformer l’éducation.

L’étude de l’auteur du prix Nobel montre que NewGlobe est bien placé pour soutenir les dirigeants africains et améliorer les résultats de l’éducation pour leurs populations. NewGlobe est déjà le partenaire technique de nombreux dirigeants gouvernementaux qui transforment leurs systèmes d’éducation publique sur le continent.

PUBLICITÉ