Dr Malick Diop : “Les exportations sénégalaises doivent être multipliées par…”

«Nous enregistrons un record absolu au niveau des exportations», a fait savoir le Dr Malick Diop. Le Directeur général de l’Agence sénégalaise pour la promotion des exportations (Asepex) s’est entretenu avec nos confrères de vipinfos. Un entretien lors de laquelle il reconnait que des efforts restent à faire. Et ce, dans un contexte où la balance commerciale du Sénégal est structurellement déficitaire.

Avec une croissance de 18,9% en 2019, les exportations sénégalaises empruntent une courbe ascendante ces dernières années. Au-delà des améliorations quantitatives, il y a une embellie qualitative du Made in Sénégal“, souligne le Directeur général de l’Agence sénégalaise pour la promotion des exportations (Asepex).

Le fruit d’une vision…

Les résultats provisoires ramènent aujourd’hui la croissance des exportations à +18,9% pour l’année 2019. Les exportations du Sénégal sont passées de 1670 milliards en valeur absolue au 31 décembre 2018 à 1985,1 milliards au 31 décembre 2019 ce qui est un record absolu. Ce résultat est le fruit d’une vision, la vision du Président Macky Sall qui est une vision politico-économique. Il a su dès le départ, qu’il fallait changer de paradigme économique…“, poursuit le Dr Malick Diop qui faisait l’état des lieux, huit ans après l’accession au pouvoir de Macky Sall.

Les exportations sénégalaises doivent être multipliées par…

Pour lui, “on est passé de la stratégie nationale de développement économique et sociale au Plan Sénégal émergent qui stipulait qu’il fallait transformer structurellement l’économie sénégalaise et surtout faire un focus et investir sur les secteurs porteurs de croissance et moteurs d’exportation. Les exportations sénégalaises doivent être multipliées par 2,5 à l’horizon 2035, ce qui fait qu’en moyenne il nous était assigné de faire plus de 10% de croissance des exportations tous les ans. Depuis 2013 on a fait plus de 10% chaque année. Cela suppose que chaque année 160 à 170 milliards sont rajoutés dans le cadre des exportations sénégalaises. C’est une plus-value exceptionnelle, et on n’était pas loin en 2019 de 200 milliards de croissance des exportations“.

Une avancée qui, selon le Dg de l’Asepex s’explique par “un travail d’équipe“. “L’Agence sénégalaise pour la promotion des exportations, toutes les structures du ministère du Commerce, la Dce, la Dci, l’Adepme, la Dpme le bureau de mise à niveau des entreprises, mais également d’autres ministères, le ministère des Affaires étrangères, le ministère de l’Agriculture, le ministère de l’Artisanat, le ministère de l’Économie sociale et solidaire, le ministère de l’Habitat… tous ces ministères aujourd’hui ont travaillé avec nous dans différents secteurs d’activité pour pouvoir atteindre nos objectifs…“, explique-t-il.

Le Made in Sénégal…

Pour le Sénégal c’est une vue de l’esprit. Ce qu’il faut retenir déjà c’est que nous exportons 42,5% vers le marché africain. Et sur ce marché africain nous exportons des produits avec une forte valeur ajoutée. Le premier exemple concerne les produits pétroliers transformés, c’est de la raffinerie, du pétrole brut qu’on importe, qu’on raffine à partir du Sénégal et qu’on exporte vers des pays comme le Mali dans la zone sous régionale. La cimenterie est un secteur à fort potentiel, nous transformons, nous faisons des produits finis que nous exportons“, selon le Dr Malick Diop.

On a une forte augmentation des exportations sous…

Et sur le plan agricole “nous transformons beaucoup de produits, même l’arachide qui est exportée décortiquée ou sous forme d’huile. En cosmétique naturel, beurre de karité, huile de baobab le Sénégal est présent au plus grand salon professionnel de la pharmacie, à savoir Pharmagora. C’est parce que nous avons su transformer les produits pour qu’ils aient une forte valeur ajoutée. Au-delà de cela, le président de la République intègre dans sa vision les parcs industriels, surtout au niveau de Diamniadio où aujourd’hui on a une forte augmentation des exportations sous Agoa aux États-Unis parce que tout simplement ce sont des usines qui sont dans le parc industriel qui transforment des produits textiles, et on a des produits finis qui sont exportés vers les États Unis“.

Mutations induites par la zone de libre-échange continentale et les Ape…

Le commerce intra européen tourne autour de 80%. Un pays comme le Sénégal fait une fierté au niveau africain parce que nous avons 42,5% de nos exportations qui se font au niveau africain. Notre balance commerciale est positive au niveau africain. Donc nous avons déjà commencé la zone de libre-échange continentale. Nous avons déjà commencé à commercer avec les pays africains en termes surtout d’exportation. Donc, quand la zone de libre-échange continentale sera vraiment effective on sera prêt pour exporter des produits manufacturés comme l’or non monétaire, le pétrole brut transformé en pétrole raffiné, le ciment etc. C’est un travail que nous sommes en train de faire et le Sénégal est prêt. Aussi bien pour la zone de libre-échange que pour les Ape…“, confie le Dg de l’Asepex.

Annonces

(3) commentaires

  • Marietou Ndiaye

    j’ai honte pour mon pays ces politiciens ont vendu leur âme au diable à cause de l’argent va te justifier auprès de la justice dr Diop tout ça akhy khalifa Sall reck Molène dal vous n’avez encore rien vu dieu ne dort pas

  • Sondji

    Tu n’as rien à dire,tu as étais épinglé par la cour des comptes sathie bou mak nga Dr Malick Diop

  • Mass

    Domoukharame yi ngus kham ni merite wouniou respet tout ce quils merite ces la potence

Publier un commentaire

PUBLICITÉ
VIDÉOS