Diourbel : Henriette Sambou , la meurtrière de Henry Ndiaye obtient son Bac

Malgré le drame qu’elle a vécu avec le meurtre de l’enseignant Henry Ndiaye dont elle est l’auteure, et son incarcération pendant plusieurs mois, Henriette Juliette Sambou a décroché son Baccalauréat au second tour .

L’élève des cours privés Nelson Mandela de Diourbel a été libéré le 9 juin, 20 jours avant le début du bac.  Sur les Ondes de la Rfm, il explique comment elle a préparé en prison.  “Quand on m’a déféré j’avais pris le soin de prendre mes livres et cahiers dans mon sac, et à la prison, je travaillais régulièrement”. Mieux poursuit-elle,  “mes professeurs, imprimaient tous les cours que mes camarades de classe me faisaient parvenir en prison. Donc j’ai pu bien réviser et préparer l’examen”.

Sur ce, elle ne cache son intention de continuer ses études pour pouvoir aider sa Maman. “Mon souhait est de pouvoir continuer mes études pour  sortir ma mère des difficultés . Je veux réaliser ce rêve et construire une maison pour elle”.

Annonces

Toutefois,  elle révèle que ses pensées vont à sa victime. “La première personne à qui je pense c’est Henri Ndiaye. Je ne cesse de penser à lui et de prier pour lui. Je demande encore pardon à sa famille”.

Pou rappel, la lycéenne avait mortellement poignardé son maître encadreur Henry Ndiaye, à la suite d’une altercation. Henriette, en classe de Terminale, a fait les épreuves physiques et celle de l’anticipé de philosophie en prison.

Bac 2019 Diourbel

(9) commentaires

Omar Kandji

Bravo,du courage.

Abdoulaye Sall

Il faut aussi apprendre à te maîtriser c’est mille fois meilleurs que le bac

Mamadou Dia

Bravo et merci au responsable de la maison d’arret ou elle avait ete incarceree

Elhadji Baba Kouate

Même si elle a réussi au. Bac,elle restera toujours une criminelle

Diouf Cheikh

Merci aux autorités qui ont pris la décision de la laisser participer.
Certes elle a commis irréparable, mais faisons de sorte que son avenir ne sera pas obstrué.
Donnons la seconde chance.
Et en lui inculquant le sens de maîtrise de soi et du pardon.

Daouda Sarr

Tu dois avoir honte d’oter la vie à une personne. Penses tu ce que sa famille ressent. Mais quelque soient les circonstances dieu t’attend.

Wagane Faye

C’est le destin. Elle est brave et mérite un soutien. J’estime beaucoup les jeunes qui aiment leurs parents.

Samba+Thiam

Malheureusement pour toi .on ne tue pas une personne

Diatta

Je sais que ceux qui la félicite sont loin d’être les parents du défunt ????