« Digit’elles » – Autonomisation professionnelle : Positive Planet International prêt à accompagner 20 femmes…

Ce mercredi 29 mai 2019, Africulturban et Positive Planet International ont organisé un Ndogou de lancement du projet dénommé « Digit’elles » à la Maison Cultures Urbaines de Ouakam. L’objectif de ce projet, accompagner 20 femmes, toutes âgées de moins de 40 ans et qui travaillent dans les domaines tels que la musique assistée par ordinateur, la photo, les Graffitis, le d-jaying…, avec un budget estimé à plus 50 millions de nos francs (94 115 USD) par l’UNESCO.

Annonces

« Ce projet est venu à son heure car beaucoup de contraintes structurelles nuisent encore à la professionnalisation des femmes artistes », s’est félicité Audrey Nagui, la directrice régionale de Positive Planet international. Ainsi, le manque de formateurs, l’inexistence de structures de formation appropriées et l’inadéquation des types de formations accessibles, sont autant de raisons qui poussent la structure à accompagner ces femmes pour briser ces « barrières » qui bloquent l’accès à des « formations professionnelles adaptées aux nouvelles technologies de l’information et aux lois du marché« .

« Des difficultés dans la pratique professionnelle du secteur apparaissent comme le manque d’employés qualifiés notamment dans la production et la promotion artistique. En parallèle, l’opacité et l’inefficacité des circuits d’information et de financement artistique qui engendrent une méconnaissance des créneaux d’allocations de fonds accessibles (…) Tous ces facteurs concourent à l’isolement des femmes artistes et à la faiblesse de leur stratégie promotionnelle…« , a-t-elle fait savoir…

 

Publier un commentaire