Dialogue entre Opposants: Abdoulaye Daouda Diallo appelé à la rescousse

Trois bonnes heures de discussion n’ont pas suffit à l’opposition pour tomber d’accord sur la création d’une liste unique. Conduit par le Parti démocratique sénégalais, l’Entente des forces de l’opposition de Modou Diagne Fada entre autres, l’opposition s’en est finalement remis à l’arbitrage du ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda Diallo, qui depuis un certain moment était la cible d’injures de la part de ces leaders. Un « dateline » de 48 heures avait été fixé par M. Diallo afin qu’ils puissent trouver un terrain d’entente.

L’opposition s’en remet finalement à l’arbitrage de Abdoulye Daouda Diallo qui devrait trancher afin de faire cesser les querelles. En effet, suite à 3 heures de discussions acharnées, les leaders de l’opposition ne sont pas tombés d’accord sur la création d’une liste unique de 15 plénipotentiaires. Et ce, dans le cadre du dialogue sur le fichier électoral. Déthié Fall, mandataire du Pôle de l’opposition et Moctar Sourang de l’Entente des forces de l’opposition (Efop) se sont opposés sur la composition des 15 plénipotentiaires qui devront représenter l’opposition au Dialogue sur le fichier électoral.

Et malgré les assurances du vice président de Rewmi qu’une solution serait mise sur la table avant la fin de la journée du 15 juin, l’évidence l’a remporté sur l’espoir. Joint au téléphone par nos confrères du journal Le Quotidien, Déthié Fall a confirmé la mésentente des deux parties. Les deux camps se sont renvoyés la faute de ce désaccord. Un « partage illégal » dénoncé par Sada Ndiaye, chargé des élections au Pds qui dénonce la « Gourmandise » du camps de Modou Diagne Fada qui propose 8 plénipotentiaires contre 7 pour l’autre partie. D’un autre côté, on soupçonne une tentative de déstabilisation, de la part du pouvoir, de l’opposition. La balle se renvoie dans les deux camps.

Sentant « le diviser pour mieux régner », pour le moment les deux partis se voient dans l’obligation de s’en remettre à l’arbitrage du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda Diallo qui les avait fixé un délais de 48 heures.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire