Dépollution de la baie de Hann : Le Cse très remonté contre le Dg de l’Onas

L’environnementaliste Mbacké Seck a déclaré samedi sur Soir d’Info de la Tfm que le Consortium sénégalais des entreprises et son partenaire italien bloquent le marché de dépollution de la baie de Hann. Une sortie qui irrite le Cse. L’entreprise dit être très remontée contre le directeur général de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas), Lansana Gagny Sakho.

Dépollution de la baie de Hann : Le Cse très remonté contre le Dg de l’Onas

Amar Ly n’y va pas par le dos de la cuillère pour démonter les allégations portées par Mbacké Seck contre la Cse. Des propos auparavant tenus par le directeur général de la l’Onas. «Non, Cse ne peut pas bloquer la dépollution. Cse n’est qu’une entreprise. Ce qui bloque la dépollution, c’est la réglementation sénégalaise. Le problème, c’est qu’en cas de litige, donc si toutes les offres sont jugées conformes, le comité d’attribution du maitre d’ouvrage se réunit et attribue le marché. Donc si maintenant l’une des parties juges qu’elle est lésée, elle introduit un recours au niveau de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) », a expliqué sur Rfm le directeur Qualité sécurité environnement du groupe Cse.

Armp

Au sujet du blocage en question, M. Ly argue que c’est que l’Armp qui a bloqué le marché. Selon lui, le groupement à qui on a attribué le marché était 3 milliards plus cher que le groupement de Dondi dont Cse est membre. « L’Armp a rejeté l’attribution une première fois. Elle a demandé le maitre d’ouvrage de revoir, de faire une réévaluation. Ils ont réattribué le marché au même groupement qui est toujours plus cher de 3 milliards », a détaillé Amar Ly.

Dossier sur la table…

Il est en cours au niveau de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp).

Directeur général de l’Onas

Le directeur Qualité sécurité environnement du groupe Cse s’interroge sur ce qui conduirait le maitre d’ouvrage de s’entête à attribuer le marché à un groupement qui est 3 milliards plus cher que le groupement porté par Dondi et qui, souligne-t-il, « est une entreprise italienne qui a les références et dont l’offre a été jugé conforme ».