Décision Révolutionnaire : Le Burkina Faso abandonne le Français comme langue officielle (Vidéo)

Selon le ministre de la Justice, Edasso Rodrigue Bayala, le Burkina Faso ne maintiendra plus le français en tant que langue officielle, conformément à un projet de révision constitutionnelle à grande échelle. Cette décision a été annoncée à l’issue du Conseil des ministres. Néanmoins, bien que le français ne soit plus désigné comme langue officielle, il continuera d’être utilisé au sein de l’administration et enseigné dans les écoles en tant que langue de travail.

« Dans ce projet de texte, il faut noter l’institutionnalisation des langues nationales comme langues officielles et le français demeure une langue de travail », indique le garde des Sceaux.

Le Burkina Faso avait précédemment dénoncé les accords fiscaux de non-double imposition en août de l’année dernière, en vigueur depuis octobre 2023. Avant cela, les autorités de Ouagadougou avaient rompu les accords militaires, exigeant et obtenant le départ de l’ambassade et des troupes françaises.

La transition linguistique observée au Burkina Faso s’inscrit dans un contexte régional plus vaste au sein de l’Afrique francophone. Récemment, le Mali a également adopté une nouvelle constitution, en vigueur depuis le 22 juillet 2023, qui élève les langues nationales au statut de langues officielles, reléguant le français au rang de langue de travail. Cette décision s’insère dans une démarche plus étendue visant à renforcer la souveraineté et l’identité culturelle, reflétant ainsi un désir d’indépendance linguistique par rapport à l’héritage colonial.

21 COMMENTAIRES
  • Degue

    Alors, quel est l’intérêt de garder le français comme langue de l’enseignement et de l’administration?
    La priorité ne se trouve a ce niveau. Vous croyez que le français constitue le frein au développement, détrompez vous.

    • Sylla

      Le français est une calamité, un frein puissant au développement, la preuve, même en france, c’est l’anglais qui est la véritable langue de travail dans les milieux financiers, médiatiques, industriels, etc… ayant trait à l’international, reléguant le français à l’usage du bas peuple et de son administration.

      • Cheikh Omar Gassama

        cette infos est fausse, Je bosse au Burkina, medecin dans la région de Dori depuis 8 ans
        Le français reste toujours la langue officielle.
        Je m’inquiète pour la profession du journalisme.

        • Baye

          Mais c’est une information avéré pourtant

        • monde

          mon frère courage à vous mais c’est vrai

  • Deuk

    Sant yallah aucun de mes enfants ne parle le francais qui est une d’esclavage. Ils sont des citoyens americains et ne parlent que l’anglais et le wololf. Je les interdit meme de parler la langue du neo colonialisme et de la soumission. They dont and will never speak the language of slavery.

    • Vision

      Demande au américains noires si l’anglais n’est pas une langue d’esclavage. Les anglophones ont été les plus grands esclavagistes. You’re an ignorant halfwit

    • Lecteur

      Les anglais ont aussi pratiqué l’esclavage et le colonialisme au meme titre que les français.

  • Zeck

    Le problème n’est la France mais plutôt nous même de part nos habitudes et mauvaise pratique

  • Moha Diaw

    Le tour doit être à nous.

  • Khassim Samb

    THIEUYE

  • Deug

    Ces petits bandits soidisant presidents sont ridicules,ils savent comment relever le dèfi ,le francais n’est pas un frein .

  • Dioss

    Regardez moi cet ignare qui se gargarise de voir ses enfants parler anglais. L’anglais c’est la langue du ku klux klan. Ceux là même dont les ancêtres ont des tiens des moins que rien. SLAVES. Nous sommes AFRICAINS. Promouvons nos langues africaines

  • Kali

    Des putchistes cancres qui pensent comme beaucoup d’idiots que nos maux sont le français. D’autres pensent encore que enseigner leur fils l’anglais n’est pas comme le français. Vraiment vraiment

  • Musa

    Ce gars a rien compris! J’ai peur que son orgeuil soit la source du declin burkinabe. Avec ca, on retarde l’Union Africaine.

  • Domoda

    Faites vous la guerre contre la pauvre et non contre les langues. Avec vous ou sans vous la langue française continue d’être exprimer et parler c’est le mali ou Burkina qui peuvent freiner cette langue. Ya d’autres priorités

  • adji Sarr

    Dites moi la formule H2o en bambara ou en oulof ou Racine carré de 2a+b, et je vous suivrai.

  • Petit

    Que c bête de dire l’anglais va remplacer le français mais c toujours l’Europe votre langue de base c le français même si vous ne le voulez plus

  • Laye

    MERCI BEAUCOUP BURKINA 🇧🇫
    FELICITATIONS!!!!

    Vous venez de poser les jalons d’un début de l’africanisation de l’Afrique. C’est très bien comme début pour au moins, faire comprendre aux plus jeunes que l’enjeu furur c’est travailler avec nos langues nationales. Le reste va suivre Inchaa’Allah

    BONNE CONTUNUATION ET BON COURAGE

  • ndiaye

    jusqu’où ira la haine de la France ! Vraiment !!!!

  • Nkhson

    Voilà un vrai Président, un grand patriote, légitime, aimé et adulé par son peuple. Ce gars-là est un digne et authentique africain, fier et plein de c…lles. Il a osé dire merde à la France, pour affirmer chaque jour davantage, la souveraineté de son pays. Un digne fils à Thomas Sankara qui devrait s’estimer fier de ce garçon là où il est présentement. Car il est entrain de concrétiser ses vœux pieux, ses projets salutaires pour le Burkina Faso en particulier et l’Afrique noire, en générale
    Ce Président ci, n’a rien à voir avec nos dirigeants, d’éternels corrompus, aliénés à leurs maitres néo colons. Ces enc…lés de premier ordre, traitres de leur nation font toujours la part belle aux toubabs, en laissant leur vaillant peuple dans la misère, la pauvreté endémique et la plus grande détresse. Ceux-là ne mériteraient que la guillotine, aussi les prochaines révolutions qui auront lieu dans le continent ne doivent point les épargner.

Publiez un commentaire