Criminalisation LGBT : « Le bureau de l’Assemblée n’a aucun pouvoir de rejeter cette loi » (Me Babou)
PUBLICITÉ

Criminalisation LGBT : « Le bureau de l’Assemblée n’a aucun pouvoir de rejeter cette loi » (Me Babou)

Le bureau de l’Assemblée nationale n’a aucune prérogative pour rejeter la proposition de loi criminalisant l’homosexualité, de l’avis de Me Abdoulaye Babou. L’avocat pense que le président Moustapha Niasse a violé les règles régissant le fonctionnement de l’Assemblée nationale.

Moustapha Niasse a empiété gravement sur le principe de la séparation des pouvoirs, explique Me Babou.  L’avocat soutient en tant que président de l’Assemblée, il n’avait à prendre en considération des propos du chef de l’Etat, (chef du pouvoir exécutif) pour invalider la proposition de loi.

« Le bureau de l’Assemblée nationale n’a aucun pouvoir de rejeter cette loi. Je vais vous dire pourquoi. Parce que le bureau de l’Assemblée nationale n’est qu’un organe, ce n’est pas un organe législatif mais c’est un organe qui administre l’Assemblée nationale. Deuxième point, J’ai lu le communiqué à travers la presse. Il a même fait état de la position du président de la République. C’est ça qui est extrêmement grave. Il faut rappeler que notre pays repose sur la séparation des pouvoirs. Donc c’est une erreur, un empiètement extrêmement grave qui vient d’être fait par Moustapha Niasse ‘’, a souligné la robe noire, dans les colonnes de Walfnet.

Selon l’avocat, ’’ la proposition de loi doit être communiquée au président de la République parce que c’est une proposition de loi’’. Ce que Moustapha Niasse et ses collègues n’ont pas fait.

Concernant la déclaration de l’ancien maire de Dakar, Pape Diop, qui trouve que l’un des freins à cette loi est le fait que le Sénégal n’est pas une République islamique, Me Babou parle d’hérésie. Interpellant le président Sall, Me Babou lui demande d’être  ‘’cohérent avec lui-même’’.

Selon lui, ‘’lorsque le président Obama est venu ici, il avait dit clairement que, jamais, tant qu’il serait président, l’homosexualité ne serait pas permise, pourquoi aujourd’hui ne devrait-il pas avoir la même audace pour condamner textuellement l’homosexualité’’?.

Répondre à How Annuler la réponse

76
PUBLICITÉ

1 commentaire

  1. How

    Merci maître Babou!
    Les Sénégalais réalisent qu’ils ont commis la grande erreur de confier leur destinée à un groupe au service des contres-valeurs, contres-natures

Répondre à How Annuler la réponse