Annonces
Publicité
» » » » » Contre une loi qui légaliserait...

Contre une loi qui légaliserait l’avortement, les Oulémas du Sénégal haussent le ton contre l’hémicycle

  • Cheikh Kandé Cheikh Kandé

L’Assemblée annuelle de la Ligue islamique des oulémas du Sénégal (RABITA) a de nouveau mis en garde, lundi à Dakar, l’Assemblée nationale contre toute tentative de vote d’une loi tendant à légaliser l’avortement médicalisé.
« L’Assemblée met en garde encore une fois l’Assemblée nationale contre toute tentative de vote de loi tendant à légaliser l’avortement médicalisé, car la Charia l’interdit et tous les Oulémas, particulièrement ceux de la voie Malékite, se sont accordés sur cette interdiction et ce, quel que soit le niveau de la grossesse », a-t-elle fait savoir.
Pour ces oulémas, l’avortement ne doit en aucun être pratiqué « sauf si pour des raisons de santé, un rapport médical authentique confirme la nécessité d’enlever la grossesse afin de sauver la vie de la mère ».
Cette recommandation a été faite au sortir d’une Assemblée annuelle tenue au sein de la Mosquée El Hadj Oumar Al Foutiyou Tall, en présence des membres de la RABITA dont des imams, des prêcheurs et des marabouts, ainsi que des représentants de la diaspora basée en Europe et aux Etats-Unis.
L’Assemblée a été présidée par Thierno Madani Tall, président de la Ligue islamique des Oulémas, par ailleurs Serviteur de la Communauté Omarienne et Khalife de Thierno Mountaga Ahmadou Tall.
La RABITA des Oulémas a manifesté « sa grande préoccupation par rapport à la perte des valeurs, la dépravation des mœurs, ainsi que la violence dans toutes ses formes et dans tout le pays, illustrées à travers les médias qui constitue selon elle, un marché ouvert à toute forme de perversion. »
Ainsi, « l’Assemblée recommande fortement à l’Etat du Sénégal, la création d’un Conseil consultatif regroupant l’ensemble des confréries du pays, afin de faciliter la concertation sur tous les problèmes qui concernent notre religion et notre société ».
Elle rappelle à l’Etat du Sénégal la proposition de création d’une Université islamique technique et professionnelle Cheikh Oumar Foutiyou Tall au Fouta, recommandation issue de la Conférence Internationale sur « L’Islam et le Savoir », lors de la 36 ème édition de la Ziarra Omarienne.
L’Assemblée a aussi encouragé la politique étrangère du gouvernement du Sénégal, notamment le rôle qu’il a joué au Conseil de Sécurité sur l’arrêt de l’édification des colonies israéliennes en territoire palestinien.
Elle a « félicité et encouragé les efforts » de l’Etat du Sénégal ainsi que de la CEDEAO pour « la gestion avec fermeté, sagesse et courage, de la situation électorale en République sœur de Gambie », qui a connu une issue heureuse, dans la paix et sans effusion de sang.
Annonces
Annonces

6 commentaires

  • kunta kinte
    31/01/2017 00:19

    k’Allah illumine vos chemins dieureudieuf yeen

  • Khadim
    31/01/2017 06:33

    guinaaw yala yna mana aar rwmi si u baa jl culture occidentale,,,,,suuy ndjitu rw amuu pass pass kuln stan u may dol shaytan si rwmi … sa ira bien chers imam luttons pour notre valeur.

  • Khadim
    31/01/2017 06:34

    l avortement s est honteux

  • Khadim
    31/01/2017 06:36

    laissons les humains n comme nos mres le faisons

  • demba
    31/01/2017 07:22

    qui oserait légaliser une telle abomination?

  • Mbare
    31/01/2017 10:40

    Que le bon DIEU guide vos pas et le message soit entendu on njaraama

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces