Annonces
Annonces
» » CAN 2015 : risques de perturbations liés à Ebola

CAN 2015 : risques de perturbations liés à Ebola

Les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2015 qui débutent en septembre risquent d’être perturbées par le virus Ebola qui sévit dans une partie de l’Afrique de l’ouest où il a fait environ un millier de victimes.

Après les Seychelles qui ont préféré déclarer forfait contre la Sierra Leone pour le match retour du dernier tour des préliminaires de la CAN, la Fédération togolaise de football (FTF) craint pour son déplacement à Conakry (Guinée), en début septembre.

Son président Gabriel Ameyi a décidé de s’en remettre à la Confédération africaine de football (CAF) ‘’afin qu’une décision soit prise’’.

‘’Mais à défaut, nous suivrons les consignes du gouvernement togolais, afin ne pas mettre en danger la santé des joueurs et membres de la délégation togolaise‘’, a ajouté le président de la FTF.

En faisant cette sortie, la FTF tente certainement d’anticiper une éventuelle défection de ses internationaux qui, à cause de cette situation sanitaire, pourraient refuser de répondre aux convocations.

Et au niveau de la CAF qui a mis sur pied un calendrier rapproché, il y a un risque que les reports soient difficilement acceptables.

Surtout qu’en plus du Togo, d’autres sélections du groupe E, à savoir la Zambie et le Mozambique, peuvent évoquer les mêmes craintes pour ne pas se rendre en Guinée et ainsi perturber les éliminatoires de la CAN 2015.

D’ailleurs, la Guinée n’est pas le seul pays où le virus Ebola fait des victimes. Le Nigeria et la Sierra Leone ont eu leur lot de morts liés à cette maladie très contagieuse et très mortelle.

Le Nigeria, où des victimes ont été dénombrées, jouera dans le groupe A avec comme adversaires le Rwanda, le Soudan et l’Afrique du Sud.

La Sierra Leone, quant à elle, évoluera dans la poule D. Elle jouera son premier match à Abidjan contre les Eléphants de Côte d’Ivoire. Les deux autres adversaires du groupe sont le Cameroun et la RD Congo.

En Sierra Leone et au Liberia, où existent des foyers, les autorités ont décidé d’arrêter toutes activités liées au football jusqu’à nouvel ordre.
APS

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces