« Campagne présidentielle déguisée ou l’amnésie du syndrome wadien », Par Elhadj Yvon MBAYE

« Campagne présidentielle déguisée ou l’amnésie du syndrome wadien », Par Elhadj Yvon MBAYE

En générosité délibérée ou en capacité de rassemblement populaire, quel leader fut meilleur que l’homme politique Wade ? Nous ne saurions le dire! Mais, présentement ce virus semble héréditaire au niveau de ses anciens poulains et collaborateurs, aujourd’hui adversaires politiques.

L’actuel « Roi » de la Cour ne ferait pas l’exception. Surtout, quand on en mesure son choix indélébile d’arroser monétairement les foyers religieux qui, à chaque occasion, assaisonnent l’événement en offrant à leur généreux hôte, des foules plus que nombreuses en « talibés » et autres riverains.

La seule question que le « Roi » et sa cour devraient se poser, est la suivante: est-ce que tout ce monde est électeur ?

La Maturité d’un Électorat Silencieux

Les observateurs et analystes sont unanimement d’accord que le monde politique chez nous ( acteurs et militants ) ne représentent pas plus de 30% de l’électorat. Donc, ceux que l’on appelle « Grands Électeurs  » se trouvent parmi les sénégalais de l’autre côté de la rive. Ces derniers complètent le pourcentage avec 70% de ceux qui auront à remplir leur devoir de citoyenneté. De telles statistiques devraient éclairer et les yeux et la conscience de nos gouvernants.

Quant à cet ordre du jour actuel, qu’est la réduction ou non du mandat présidentiel ( le « Roi » avait promis à son peuple, une réduction de 7 à 5 ans ! ), cela ne devrait pas accoucher de tant de tergiversations, de la part du pouvoir. Car, face aux derniers développements décisionnaires du premier magistrat du pays, aucune ambiguïté référendaire n’y aurait sa place. Même si l’avis du Conseil constitutionnel se doit d’indiquer un chemin à emprunter, toujours est-il que ce premier citoyen est lié par un engagement moral, vis-à-vis de son peuple.

Un Peuple « As » en Élection

Le citoyen sénégalais est un sur-doué, quand il s’agit de faire partir celui qu »il avait élu. Car, croyant mordicus et même dogmatiquement à la l’efficacité et à l’utilité de la carte d’électeur, il sait comment s’exprimer librement et démocratiquement, le moment venu. Raison pour laquelle, nos gouvernants d’aujourd’hui ne doivent pas se détourner de l’essentiel, sous ce magistère : les préoccupations du peuple. Et éviter de croire, pouvoir gouverner par des slogans et des chiffres pompeux toujours conjugués au futur.

Le  » Roi  » et sa Cour entament leur quatrième année de pouvoir. Et, bientôt il s’agira de présenter un bilan au présent de l’indicatif. Notre peuple est loin d’être dupe, et, 2017 ( si son camp ne lui tord pas un bras consentant ! )n’est plus loin… On l’aperçoit à l’horizon.

Elhadj Yvon Mbaye
Journaliste-formateur
Tel : (0221) 77 179 19 38
E-mail : olympress45@yahoo.fr

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire